camernews-rdp-logo

Actualités politique : Discipline au RDPC – De nouvelles auditions annoncées

Actualités politique : Discipline au RDPC – De nouvelles auditions annoncées

Les premiers cas mis en délibéré, la Commission spéciale est attendue la semaine prochaine.

Lundi ou jeudi prochain, la commission ad hoc de discipline créée le 5 décembre 2013 par le président national du Rdpc, Paul Biya, pourra se réunir à nouveau.

C’est ce qu’a indiqué hier à CT, l’un de ses membres. Mise en mission pour «connaître des cas d’indiscipline relevés lors des élections législatives et municipales du 30 septembre 2013», la commission que préside le sénateur Peter Mafany Musonge a reçu et auditionné les militants incriminés de mardi après-midi à mercredi au petit matin.

C’est «L’Action», l’hebdomadaire du Rdpc, qui en a fait mercredi la révélation. «Les auditions ont commencé», titrait le journal. Face aux commissaires juges, des conseillers municipaux élus sous la bannière du parti du flambeau ardent dans des communes du Moungo: Nkongsamba II, Bonaléa et Mombo.

Des cas patents de conflit entre camarades s’y sont produits.

Au fond, précise un membre de la commission, les mis en cause ne se seraient pas conformés aux décisions du groupe municipal Rdpc local. L’on se souvient d’ailleurs que la chambre administrative de la Cour suprême a annulé en novembre l’élection des exécutifs municipaux Rdpc dans ces communes à l’initiative de militants du Rdpc. Certains groupes avaient aussi présenté des candidatures non approuvées en petit comité. C’est au sein du groupe municipal que le Rdpc a, en effet, prévu d’encadrer l’élection des maires et adjoints au maire issus de ses rangs. Ce qui s’est fait en général, sauf ici et là où, maintenant, le parti demande des explications.

Sur ces éclaircissements, il est singulier de noter que l’affaire semble bien engagée. Les conseillers municipaux interviewés par nos confrères de «L’Action», au sortir du huis-clos de la commission, espéraient en majorité que l’opération en cours va rétablir la vérité. Contre-attaquant, nombre d’entre eux ont même porté des accusations précises qui font dire à un haut responsable du parti à Yaoundé, que l’entreprise de rectification sera «bénéfique» au Rdpc.

camernews-rdp-logo

camernews-rdp-logo