camernews-Tribunal-Douala

Accusée d’avoir tué son mari

Accusée d’avoir tué son mari

Claudine T., la cinquantaine, passe ce mercredi matin devant le procureur. Cette mère de 7 enfants, gardée à vue à la brigade de gendarmerie de Ndogbong à Douala depuis plusieurs jours, est accusée d’avoir massacré son mari à coups de machette.

Le drame est survenu il y a quelques jours à Maképé-Missokè. Selon les forces de l’ordre, Daniel T., 58 ans, a succombé à ses blessures à l’hôpital de district de Deido le 23 janvier dernier. Les témoins expliquent aux gendarmes que la victime est sortie de chez elle ce jour-là en criant au secours. Il saignait abondamment et son corps présentait de profondes blessures.

Les forces de l’ordre qui arrivent sur les lieux constateront juste les dégâts. Des mares de sang dans deux chambres, des vêtements maculés de sang, et des traces rouges également sur les murs et le salon. Daniel T. décédera à l’hôpital, sans pouvoir expliquer ce qui lui est réellement arrivé. Jusqu’ici, l’accusée nie tout en bloc. D’après ses dires, elle n’a porté aucun coup mortel à son mari.

Les enfants du couple sont du même avis. D’après l’accusée et ses enfants, Daniel T. est arrivé très furieux et s’est mis à injurier la maisonnée. Il tenait une machette et une lance, il est entré dans la  chambre et en est ressorti avec des plaies sur le corps. Il est ensuite allé retrouver son épouse et l’a menacée de mort. Quelques minutes après, il était admis à l’hôpital. La famille, les enfants et les voisins indiquent aux gendarmes que le couple marié depuis 27 ans battait de l’aile depuis déjà plusieurs années et faisait chambre à part. Disputes et bagarres étaient régulières.

camernews-Tribunal-Douala

camernews-Tribunal-Douala