ACCIDENT FERROVIAIRE D’ESEKA : ORANGE CONFISQUE L’ARGENT DES MORTS .

CONFISQUE L’ARGENT DES MORTS :: CAMEROON

La filiale camerounaise de la multinationale française des télécoms détient toujours les sommes contenues dans les comptes mobiles money des victimes de cette hécatombe. Les ayant-droits, qui évaluent le magot à 300 millions de francs CFA, entendent intenter un procès à l’entreprise.

Un peu plus d’un an après le drame ferroviaire ayant ôté la vie à 79 personnes et blessé 551 autres, la machine aux accusations continue de tourner à plein rendement. Cette fois, c’est Orange Cameroun qui est visée par une association dénommée «Contre 152» (en écho au train 152 de Camrail). Le 24 mars 2018 à Yaoundé, Marc Zenkeng, le président de ladite association, n’a pas manqué d’incandescence vis-à-vis la filiale camerounaise de la multinationale française des télécoms. A ses yeux, cette compagnie de téléphonie mobile mérite d’être trainée devant les tribunaux. En porte-flingue de «Contre 152», Marc Zenkeng dit que l’opérateur de télécommunications devrait reverser pas moins de 300 millions de francs CFA aux ayant-droits des personnes décédées, disparues ou blessées le 21 octobre 2016 à Eseka.