camernews-abel-elimby-lobe

Abel Elimby Lobe candidat au poste de président du comité exécutif régional du Littoral du Social Democratic Front (SDF)

Abel Elimby Lobe candidat au poste de président du comité exécutif régional du Littoral du Social Democratic Front (SDF)

Le candidat en lice accuse son camarade Jean Michel Nintcheu d’être à l’origine  de la descente aux enfers du SDF dans le Littoral.

Dans un message adressé le lundi 3 octobre 2016 aux militants du SDF dans le Littoral, Abel Elimby Lobe déclare sa candidature à la présidence du comité exécutif régional du Littoral dont l’échéance pourrait avoir lieu le 16 octobre 2016.

Selon le candidat Elimby, il est temps de sauver le SDF qui est en pleine agonie dans le Littoral et qui «se meurt également à ailleurs». La descente aux enfers du parti de Ni John Fru Ndi est «imputable» à certains camarades de cette formation politique qui a vu le jour à Bamenda.

«Le premier responsable de cette descente dans le creux de la vague est Jean Michel Nintcheu que je vous appelle à écarter de nos affaires pour achever l’œuvre d’assainissement entreprise par le NEC (National Executive Committee) le 30 juillet dernier en dissolvant le comité exécutif régional du littoral pour atteinte à l’intégrité de notre parti», relève Abel Elimby Lobe.

D’après Elimby Lobe, Jean Michel Nintcheu a rejoint le SDF «par le sommet» après avoir échoué à faire survivre un «minable parti politique» qu’il avait créé dans les années 90. Devenu Président du Comité Exécutif Régional du littoral depuis les années 2002, Nintcheu a commencé à «engranger les échecs aux élections législatives de 2002, du 22 juillet 2007 où Fonning avait gagné les 4 sièges de Wouri-Est».

Elimby qui utilise le nom de Nintcheu pour battre sa campagne trouve que ce dernier «n’a rien entrepris pour consolider le parti dans le Littoral», il a plutôt l’utilisé le label du SDF «pour des fins propres» et non pour l’intérêt du parti.

«Avec un tel bilan, avec un tel accrochage à une fonction non rémunérée, où il n’y a ni siège du parti ni privilèges matériels (voiture de fonction), avec une telle immoralité pratiquée dans la conduite des affairés du SDF, comment des militants raisonnables peuvent-ils vouloir continuer avec un tel personnage?», s’interroge le candidat Elimby Lobe.

Pour rappel, en prélude à la convention du Social Democratic Front (SDF) qui aura lieu en février 2017, les membres du comité exécutif du SDF réunis à Bamenda en aout 2016 avaient pris d’importantes résolutions. D’abord, la suspension de l’honorable Jean Michel Nintcheu et son bureau exécutif dans la Région du Littoral. Cette suspension doit aboutir à une nouvelle élection dans certains comités exécutifs au sein du SDF.

 

camernews-abel-elimby-lobe

camernews-abel-elimby-lobe