camernews-hamadou

Abdouraman Hamadou en colère après un article du journal Mutations: «J’espère que ça ne deviendra pas le «Journal des sept collines»

Abdouraman Hamadou en colère après un article du journal Mutations: «J’espère que ça ne deviendra pas le «Journal des sept collines»

Le quotidien Mutations a publié un article sur l’enlisement de la crise à la Fédération camerounaise de football en montrant du doigt Abdouraman Hamadou Babba comme étant le responsable de cet enlisement. Le chef de fil de l’opposition au bureau actuel de la Fécafoot n’a pas apprécié.

En photo, Abdouraman Hamadou Babba fait la Une du quotidien Mutations. «Abdouraman défie l’Etat et la Fifa » est le titre qui barre la Une de l’édition d’hier mercredi 05 juillet 2017. Dans le papier qui est publié à l’intérieur du journal, l’auteur fait un petit rappel historique des médiations que le gouvernement camerounais et la Fifa ont menées pour tenter de mettre fin à la crise que traverse la fédération camerounaise de football depuis 2013. Ces médiations ont jusqu’ici échoué, à cause d’Abdouraman accuse Mutations.

D’ailleurs, le journal s’interroge « Que veut finalement Abdouraman Hamadou ? » «Après l’élection qui a porté Sidiki Tombi à Roko à la présidence de la Fécafoot, Abdouraman Hamadou est revenu à la charge en allant au Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) pour relever les failles des statuts. Des réserves qui aboutiront à l’annulation de l’ensemble du processus électoral à la Fécafoot. Sauf que, s’appuyant sur la loi N°2011/018 du 15 juillet 2011 relative à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives, le ministre des Sports et de l’Education physique, Bidoung Mkpatt avait indiqué que cette chambre a outrepassé ses compétences, en violation des règles de compétence, qui sont d’ordre public. Abdouraman Hamadou s’est rendu au Tas. Non satisfait du verdict du Tas, il écrit à la Fifa. Et à chaque fois, on constate qu’il pose un problème et il a une solution toute trouvée et ne veut pas respecter celle des instances sollicitées par lui» explique le quotidien Mutations.

Mise en colère devant une telle accusation, Abdouraman Hamadou a répliqué sans prendre de gants. « MUTATIONS est réellement devenu un journal de caniveau. Quel gâchis ! Quand on est habité par la haine et la logique identitaire, le résultat ne peut être que ce genre de torchon. J’espère que ça ne deviendra pas le « Journal des sept collines »» a vomi l’ancien haut cadre de la Fécafoot.

Pour une sortie de crise à la Fédération camerounaise de football, Abdouraman Hamadou Babba n’exige rien d’autre que l’application des décisions de justice qui invalident le dernier processus électoral à la Fécafooot.

Ci-dessous, une copie de l’article qui a mis en colère Abdouraman Hamadou Babba

 

Affaire Fecafoot: Que veut finalement Abdouraman Hamadou ?

Après s’être opposé à la conciliation de l’Etat, Abdouraman Hamadou  s’apprêterait à tourner le dos à celle de la Fifa.  L’affaire Fécafoot fait des émules.

Par Priscille G. Moadougou

Pour mettre sur pied le comité de normalisation, des émissaires du gouvernement camerounais se sont rendus à Zurich. Il a également fallu leur entregent pour que le mandat de ce comité piloté par Joseph Owona soit prorogé. Dans la foulée de l’organisation des élections à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), des pourparlers ont eu lieu sous l’égide du Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang. Un consensus est sorti de toutes ces conciliations.

Mais, Abdouraman Hamadou avait claqué la porte des négociations quelques temps plus tôt. Et il s’en vante d’ailleurs dans le texte ci-dessus. Après l’élection qui a porté Sidiki Tombi à Roko à la présidence de la Fécafoot, Abdouraman Hamadou est revenu à la charge en allant au Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) pour relever les failles des statuts. Des réserves qui aboutiront à l’annulation de l’ensemble du processus électoral à la Fécafoot.

Sauf que, s’appuyant sur la loi N°2011/018 du 15 juillet 2011 relative à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives, le ministre des Sports et de l’Education physique, Bidoung Mkpatt avait indiqué que cette chambre a outrepassé ses compétences, en violationdes règles de compétence, qui sont d’ordre public. Abdouraman Hamadou s’est rendu au Tas. Non satisfait du verdict du Tas, il écrit à la Fifa. Et à chaque fois, on constate qu’il pose un problème et il a une solution toute trouvée et ne veut pas respecter celle des instances sollicitées par lui. Des associations sont nées pour interpeller l’instance faîtière mondiale sur la situation à la Fécafoot.

Fifa

Rien ne change puisque l’Etat a tranché. Et ce, depuis le 18 novembre 2015. Certainement parce que le pays ne va pas être pris en otage par les acteurs du football pendant plus de trois ans. Cet Etat qui a été le partenaire et l’interlocuteur de la Fifa chaque fois que le football camerounais était en difficulté. Après l’Etat, c’est au tour de la Fifa d’être vilipendé. Quand il tourne le dos à l’Etat, à la Fifa ; sur qui ou sur quoi compte-t-il ?

S’agit-il toujours d’une affaire d’élection ou bien cette opiniâtreté cache de desseins inavoués ? Toujours est-il que pour les pouvoirs publics, tout a été mis en œuvre pour une sortie de crise. Maintenant que l’initiative de la Fifa pourrait connaître le même sort, du fait de la même personne, est-ce toujours sain ?

camernews-hamadou

camernews-hamadou