A Naples, Dans Les Vestiges De « Castrapolis »

Nous sommes sortis de Naples sous le ciel bleu d’un 28 mars pour gagner, à une trentaine de kilomètres au nord, Caserte et la résidence royale des Bourbons, une magnifique réplique de Versailles, édifiée à partir de 1752 par l’architecte Luigi Vanvitelli. « Pour le premier roi de Naples, qui régna de 1734 à 1759, il s’agissait d’asseoir sa position face à ses rivaux européens », justifie notre guide. Elle connaît son palais jusqu’au bout de son sceptre : Béatrice de Bourbon des Deux-Siciles n’est autre que la descendante directe de Charles III et de Louis XIV. Pari tenu : le palais monumental de 47 000 mètres carrés (soit 27 mètres carrés de plus que Versailles), sis sur un domaine de 120 hectares, dont 3 kilomètres de canaux et de cascades en enfilade, en impose. Il possède en outre un théâtre de cour de toute beauté. Versailles ne s’y trompera pas, qui s’en servit de modèle pour son opéra royal inauguré en 1770 à l’occasion du mariage du dauphin – le futur Louis XVI.

« Dans ce temple de la scène baroque ont notamment défilé les castrats qui firent la gloire du chant napolitain au XVIIIe siècle », poursuit celle que d’aucuns appellent encore la principessa (« princesse »). « Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Cecilia Bartoli a choisi Caserte pour y tourner en 2009 le DVD de son disque Sacrificium, entièrement dévolu, comme chacun sait, à la musique des castrats. » Naples et ses castrats sont au cœur de la programmation de la quatrième édition du festival des Voix royales, qui se tient jusqu’au 2 juillet…