Cameroun : les raffineurs des oléagineux réclament à l’Etat 5 années de remboursement des crédits TVA

Les membres de l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc), qui produisent entre 90 et 95% des huiles végétales raffinées et savons de ménage en vente au Cameroun et dans la zone Cemac, menacent de ne pas assister au forum économique Cameroun-Nigeria qui se déroulera du 13 au 14 septembre 2016, a-t-on appris au cours d’une conférence de presse organisée  le 26 juillet 2016 à Yaoundé, la capitale du pays.

L’Asroc, groupement auquel le ministère camerounais des Finances à encore récemment décerné le diplôme de meilleur exportateur de produits camerounais, entend ainsi dénoncer le non remboursement des crédits de TVA (taxe sur la valeur ajoutée) par l’Etat, depuis 5 ans. « La présence de l’Asroc  à ce forum, vivement souhaitée par le gouvernement, pourrait être compromise si l’amorce de la solution au problème de non remboursement de crédits de TVA n’était pas faite », a indiqué Jacquis Kemleu Tchabgou, le secrétaire générale de l’Asroc.

Bien que l’enveloppe globale des crédits de TVA non remboursée aux membres de l’Asroc n’ait pas été révélée, l’on a cependant pu apprendre que trois entreprises revendiquent, à elles seules, une somme de 9 milliards de francs Cfa. Il s’agit, selon nos sources, de SCS (4 milliards de FCfa), Azur SA (3 milliards de FCfa) et Nosa (environ 2 milliards de FCfa).

Pour rappel, selon la Direction générale des Impôts du Cameroun, les entreprises exportatrices, que l’application du taux zéro en matière de TVA met en situation de crédits structurels, doivent introduire une demande de remboursement de cette taxe au bout de trois mois de cumul de crédits. Les fonds y afférents doivent leur être remboursés dans un délai règlementaire de deux mois. Mais, selon l’Asroc, cela fait 5 ans que l’Etat ne respecte pas cet engagement, et plombe ainsi la trésorerie des raffineurs des oléagineux.