Cameroun: Poursuivi pour crime rituel, Joseph Tenekam a été acquitté

Le patriarche Joseph Tenékam été déclaré ” non coupable ” tout comme Apollinaire Fokoui qui était placé sous mandat de dépôt dans cette affaire qui a défrayé la chronique dans la ville de Bafoussam et même dans le pays tout entier.

Après un séjour de dix mois à la prison centrale de Bafoussam, le patriarche Tenékam Joseph, homme d’affaires et chef de 3ème degré à Bakassa, dans l’arrondissement de Penka Michel, vient d’être libérer ainsi que ses coaccusés dans l’affaire de l’assassinat de la petite Nana Emmanuelle âgée de 11 ans par le tribunal de grande instance de la Mifi. Retour sur audience dont l’affaire avait été mise en délibérée ce 24 mais 2016 au cours de la quelle Joseph Tenekam et ses coaccusés ont été acquittés, dans l’affaire de la fillette de 11 ans retrouvée morte au fond d’un puits avec le corps mutilé le 27 juin 2015. 237online.com Le président du tribunal de grande instance et la collégialité ont acquittés les accusés dont le principal visé était Joseph Tenekam soupçonné d’être le commanditaire de cet assassinat qui après plusieurs audiences avait été requalifié en complicité de

meurtre. Au cours de l’audience du 24 mai, il a été déclaré ” non coupable ” tout comme Fokoui Apollinaire. Une libération qui n’est pas une surprise en soi. En effet le rappel des faits indique qu’après la disparition signalée de la victime, la petite Nana Emmanuelle, son corps avait été retrouvé dans un puits au quartier Kouogouo non loin du commissariat du 4ème arrondissement de la ville de Bafoussam. Après l’intervention des sapeurs pompiers qui avaient extrait le corps de la victime, fort était de constater que ses bourreaux avaient emporté ses yeux, des entailles étaient perceptibles au niveau de son cou, de son ventre et de ses parties génitales. Ce lundi matin du 27 juin ,la ville de Bafoussam a bougé, la délocalisation de la direction de production ” Crtv m’accompagne ” est produite en directe de Bafoussam et le gouverneur est interviewé sur non seulement des crimes rituels à Bafoussam, mais sur le cas de la petite Nana qui venait d’avoir lieu et le gouverneur de répondre “ il y a des suspects qui ont été mis aux arrêts et s’il s’avère qu’ils sont des coupable , ils seront punis par la loi, de toutes les façons, une enquête a été ouverte pour établir la vérité

DÉNONCIATIONS ANONYMES
Quelques jours après, on apprendra l’arrestation de Tenékam Joseph, un patriarche et grand opérateur économique bien connu. 237online.com L’homme est de surcroit chef traditionnel de 3ème degré à Bakassa. Une interpellation qui fait suite à une lettre anonyme d’un prétendu exécuteur de la sale besogne qui dit son mécontentement pour n’avoir pas reçu 700.000 FCFa comme solde des gages promis pour livrer un demi litre de sang et les parties du corps de la jeune fille. Cette piste sera exploitée par les responsables de la division régionale de la police judicaire de l’ouest sous la bonne diligence du commissaire principal Oumarou. Déféré devant le procureur de la République, Joseph Tenekam sera placé sous mandat de dépôt à la prison central de Bafoussam. Dès lors, les supputations pouvaient aller bon train dans les chaumières. Mais le temps de la justice n’est pas celui de l’opinion a-t-on coutume de dire. Une contre enquête est ouverte par le juge d’instruction, deux descentes sont effectuées sur le site du crime à Kougouo, plusieurs audiences ont meublé cette affaire. On aboutit à l’interpellation de Fokoui Appolinaire dont l’expertise graphologique établit qu’il est l’auteur de la lettre de dénonciation. Il nie les faits sans que la procédure ne s’arrête. Quant à Joseph Tenekam, des perquisitions sont opérées dans ses différentes résidences sans rien trouver comme organes humains ou encore du sang. Les listings présentés par les opérateurs de téléphonie mobiles ne le confondent pas non plus. 237online.com Du coup, le juge d’instruction peut requalifier les faits, laissant espérer l’issue qu’on a finalement vue. A l’audience publique ordinaire, section criminelle du 24 mai dernier, la collégialité diligentée par le président du tribunal de grande instance de la Mifi Kisito Armand Ndzana, constitué du magistrat Beumo et Reboga, cette collégialité disions nous a pris 30 minutes pour lire les motivations de sa décision. Celle-ci relaxe le nommé Tenekam pour faits non établis et Fokoui Apollinaire à la satisfaction de la défense. Agé bientôt de 66 ans, Joseph Tenekam a passé dix mois de prison pour enfin être relaxé au bénéfice du doute.