Cameroun – Terrorisme: 795 membres de Boko Haram en détention à la prison de Maroua

La moitié de la population carcérale de cet établissement pénitencier est composée des adeptes du groupe terroriste.

Les membres de Boko Haram capturés par l’armée camerounaise sont détenus principalement à Yaoundé et Maroua. À en croire L’Œil du Sahel du 30 mai 2016, c’est la prison centrale du Chef-lieu de la Région de l’Extrême-Nord qui concentre la majorité de ces prisonniers.

«À la date du 25 mai 2016, ils étaient 792 au total sur une population carcérale chiffrée à 1552 détenus. Sur cet effectif représentant près de la moitié des prisonniers, l’on retrouve 744 hommes, 29 femmes et 19 mineurs. 125 d’entre eux ont déjà été jugés et lourdement condamnés par le tribunal militaire de Maroua», indique le journal.

Le bihebdomadaire explique que, «condamnés pour la très grande majorité à la peine de mort, ces membres de Boko Haram attendent aujourd’hui dans le couloir de la mort. Il n’est pas non plus superflu de rappeler que les prévenus et détenus de Boko Haram sont originaires de trois pays. Les Nigérians sont les plus nombreux, suivis des Camerounais et enfin des Tchadiens. Construite en 1935 pour abriter 350 pensionnaires, la surpopulation de la prison de Maroua est aujourd’hui une source de préoccupation majeure pour les populations et les services de sécurité».

Cette situation place la prison de Maroua au peloton de tête des pénitenciers à risque. «Pour limiter les dégâts, le régisseur de ce pénitencier, Pierre Ayissi, a pris des mesures restrictives dont l’impact reste toutefois discutable. Il a par exemple interdit aux prisonniers de Boko Haram de prier en petits groupes, alors même que, le reste de la journée, ils ne font pas l’objet des restrictions particulières. Dans le même ordre d’idées, les autorités pénitentiaires ont interdit toute communication des détenus de Boko Haram avec des visiteurs», renseigne le journal.