Cameroun – Coopération économique: Le Nigéria serait-il un atout pour le Cameroun ?

Les experts interrogés par le quotidien Emergence dans sa parution du vendredi 27 mai 2016  s’expriment sur la question, au lendemain de la Conférence de Yaoundé.

Pour le Dr Ariel NGNITEDEM, économiste et spécialiste des Finances publiques, «le Nigéria peut être un atout pour le Cameroun». Selon l’économiste, «la proximité géographique du Nigéria, avec le Cameroun, qui partage plus de 1700 km de frontière, doublée de la proximité culturelle et linguistique et même sociologique est un atout  qui fait de ce pays un partenaire naturel […] Les 180 millions de consommateurs que constitue la population nigériane deviennent un prolongement naturel du marché camerounais».

Du point de vue de Pierre LEWE, juriste, «le Cameroun a intérêt à copier l’exemple de ce géant». Le juriste vivant aux États-Unis trouve que «les dirigeants africains ont pendant longtemps eu les yeux tournés vers l’extérieur pour tous les problèmes de développement de leurs différents pays. Ils continuent de croire que leur propre salut et celui de leur peuple se trouvent hors du continent».

Plus loin P. LEWE pense que «le Cameroun connait un retard très sérieux sur le plan de son développement par rapport au Nigéria. Pourtant, avec une population de 20 millions d’habitants seulement, un sous-sol très riche, une agriculture capable d’éloigner les populations des soucis alimentaires, une richesse forestière enviée par les autres pays».

Enfin, Pierre LEWE estime que «notre pays à tout intérêt à tirer le plus grand profit des opportunités qu’offre non seulement le puissant pays de BUHARI, mais aussi tous les États africains qui ont un plus à apporter à notre développement».

D’autres experts se sont prêtés à cet exercice: c’est le cas de David EBOUTOU, analyste politique qui conçoit que «si le Cameroun avait développé un partenariat commercial privilégié avec le Nigéria, il serait très loin». Selon lui la froideur des relations  politiques entre les deux États a longtemps influé sur leur coopération économique. Cependant, Erick-Achille NKO’O, autre politiste, lui trouve que « les Camerounais en particulier n’ont pas l’esprit de conquête».