Le Crowdshipping, un rival du service postal en Afrique

Le Crowdshipping, un rival du service postal en Afrique

Par Flaure Ewane Epée – 27/05/2016

La plateforme créée par la startup Jwebi met en relation voyageurs et particuliers pour l’envoi de courrier et colis à l’étranger

 

L’économie collaborative. Voilà le concept dont s’est inspirée la startup Jwebi pour la création duCrowdshipping. Une plateforme d’envoi de courrier ou colis en Afrique et dans le monde. « Nous mettons en relation des voyageurs ayant de la place dans leur valise avec des particuliers qui souhaitent envoyer un courrier ou colis à l’étranger, ou encore acheter un bien qu’ils ne trouvent pas dans leur lieu de résidence », explique l’assistant marketing et communication, Marion Sztor. Ce service, dit-il, « s’adresse en premier lieu aux expatriés résidant en France, avec comme cœur de cible la diaspora africaine ».

Au bénéfice des utilisateurs, la plateforme a pour objectif de « rentabiliser leurs voyages et de leur assurer un envoi de colis sûr, rapide et à moindre coût surtout pour les expatriés africains et leurs familles », précise les responsables de Jwebi.

Depuis sa création en 2015, le Crowdshipping enregistre déjà des milliers d’utilisateurs sur le continent noir et dans plus de 50 pays à travers le monde. Une révolution dans l’envoi de colis qui vient rivaliser le service postal.

 

Le Crowdshipping, une révolution dans l’envoi de colis en Afrique et dans le monde.

« Envoyer, par exemple, un petit colis de moins de 3kg vers le Cameroun peut coûter jusqu’à 180€ (soit environ 118 000 F CFA, Ndlr) pour un délai de trois semaines. Ce qui, en plus d’être très cher, est loin d’être optimal lorsque le besoin est urgent. Ceci pousse plusieurs millions d’expatriés à travers le monde à trouver des solutions alternatives aux systèmes postaux traditionnels, et c’est ce qui nous a inspiré. Avec Jwebi, les utilisateurs peuvent trouver des voyageurs qui les dépannent rapidement à partir de 8€ (près de 5 300 F CFA, Ndlr) », explique la co-fondatrice de la société, Asma Ben Jemaa.

Cette pratique, déjà existante de façon informelle – selon les chiffres communiqués par la startup, plus de 70% des immigrés africains déclarent envoyer leurs colis urgents via des particuliers – Jwebi a décidé de la structurer en capitalisant sur la totalité des voyageurs qui se déplacent chaque jour.

Il s’agit également pour ce service de participer à la réduction des émissions de CO2 et de ladéforestation en limitant le nombre de déplacement et en supprimant les emballages en carton.

Plateforme collaborative, « Jwebi » a été lancée en 2013 par la Franco-tunisienne Asma Ben Jemaa, diplômée de l’EM Lyon Business School, et son associé Bayrem Foudhaili, ingénieur informatique et responsable technique de la start-up.