Les clubs confirment les élections pour le 28 juillet

Ligue de football. C’était au cours d’une assemblée générale extraordinaire tenue samedi dernier à Yaoundé. L’assemblée générale élective de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) aura lieu le 28 juillet 2016.

Cette décision a été entérinée par les clubs au cours de l’assemblée générale extraordinaire de la Lfpc tenue samedi dernier. « A l’unanimité de ses membres, l’assemblée générale entérine le processus électoral en cours, et maintient l’assemblée générale élective du président de la Ligue de football professionnel du Cameroun au 28 juillet 2016 », lit-on sur la communiqué final cosigné le 21 mai 2016 par Thérèse Pauline Manguelé, la secrétaire générale de la Lfpc et le Générale Pierre Semengue, le président du Comité provisoire de gestion de la Lfpc. Cette assemblée générale extraordinaire a regroupé les 35 clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, représentés par leurs présidents ou personnes déléguées.

Elle a été appelée à se prononcer sur la décision du Conseil d’administration de la Lfpc, qui avait fixé la date de ces élections au 28 juillet 2016. C’était le 15 avril dernier au cours de sa session ordinaire. Il ne s’agira pas seulement de l’élection du président de la Lfpc, mais aussi des membres du conseil d’administration de la Ligue de football.

Ce qui aura été marquant samedi dernier a été la vitesse avec laquelle les présidents de clubs ont entériné cette décision du Conseil  l’administration de la Lfpc. En 30 minutes, tout était terminé. « Il y avait un seul point à l’ordre du jour, à savoir la confirmation du système électoral. Normalement, au regard de nos textes, c’est le conseil d’administration qui convoque une assemblée générale élective à l’effet d’élire le président de la Ligue. Or, le 15 avril dernier, le Conseil d’administration avait fixé la date de la convocation de cette assemblée générale élective au 28 juillet 2016. Il fallait donc que l’instance suprême de la Ligue, à savoir l’assemblée générale soit informée pour entériner effectivement cette décision. Ce qui a donc été fait à l’unanimité.

Des 35 membres de l’assemblée générale de la Ligue, il y a eu 35 présents, c’est-à-dire présidents de clubs ou délégués par eux. Cela veut dire que les membres de cette assemblée générale ont été présents à 100%. Et à l’unanimité, elle a voté pour la convocation de l’assemblée générale élective le 28 juillet 2016 et fixer le délai du dépôt des dossiers au 30 mai 2016. Le 29 mai, précédemment fixé tombait un dimanche et on a préféré fixer cette date à lundi, 30 mai 2016 à 15h15 », a expliqué le Général Pierre Semengue, à la fin des travaux.

Général Semengue et Saint Fabien Mvogo jusque-là Les candidatures jusque-là orales, sont attendues au secrétariat général de la Ligue de football, qui a été désigné comme secrétariat technique de cette élection. « Il va falloir que le président de la Ligue soit investi d’une certaine légitimité pour aller rencontrer les opérateurs économiques en vue du financement du football. Il ne fallait pas continuer dans e provisoire ou intérim (…) Je déposerai mon dossier de candidature mardi (24 mai 2016, ndlr) matin.

Par la suite, je dévoilerai mon programme, qui est d’ailleurs connu. Le gouvernement est au courant, tout comme des entreprises. J’espère seulement que les autres ne vont pas copier, plagier mon programme », a prévenu le Général Pierre Semengue. Saint Fabien Mvogo, le président d’Eding sport Fc, une équipe de Ligue 1, avait aussi déclaré sa candidature. Pour matérialiser sa détermination à postuler au poste de président de la Ligue de football, il a d’ailleurs démissionné de son poste de président du conseil d’administration d’Eding sport Fc. A ce titre, il devra en tant que Camerounais ordinaire, fournir entre autres éléments de son dossier, cinq lettres de parrainage. Et il n’est pas exclu que d’ici au 30 mai prochain, à 15h15, délai fixé pour la clôture de recevabilité des dossiers, d’autres candidats se manifestent. A vos marques !

Achille Chountsa

Conditions d’éligibilité (Articles 34 et 43 des Statuts de la Ligue)
Membre du Conseil d’administration

Les dossiers de candidature au poste de membre du Conseil d’administration comportent : « Une déclaration de candidature sur le modèle fourni par la Ligue ; un certificat de nationalité camerounaise ; une copie légalisée de la carte nationale d’identité ; un extrait du bulletin n°3 du casier judiciaire ; un certificat médical datant de moins de trois (03) mois, attestant que le candidat ne présente pas de troubles mentaux ; une attestation de non-redevance délivrée par la Ligue ».

Président du Conseil d’administration de la Ligue de football Les candidatures sont ouvertes pour tout Camerounais désireux de postuler au poste de président du Conseil d’administration de la Ligue de football. Seulement, il faudra, outre les pièces énumérées pour le dossier de membre du Conseil d’administration sus-évoqué, les éléments suivants : « Tout document attestant que sa qualité de Délégué à l’Assemblée générale ou, à défaut, cinq (05) lettres de parrainage signées par les Délégués de l’Assemblée générale (les modèles de lettre de parrainage sont fournis par la Ligue) ; un reçu attestant du versement de la caution de un million de francs (1.000.000) dans les comptes de la Ligue ».

Mathias Nyoh Dinga, le président de la Commission électorale, signataire de ces conditions, rappelle enfin que « tout communiqué antérieur contraire est réputé non avenu ».

Réactions

“Il y avait une majorité écrasante”
Faustin Domkeu, président de New stars de Douala

Il y a eu une très bonne préparation de cette assemblée générale. Il y a eu aussi une très bonne communication. Les membres de l’assemblée générale ont été bien informés des raisons de celle-ci. Et le président général a été très explicite et tout le monde a compris qu’il fallait valider la tenue de ce processus électoral. S’il voulait être comme chez les Bolcheviques, il n’aurait pas dû convoquer cette assemblée générale. Mais, il a voulu qu’il y ait la transparence, parce que dans nos Statuts, c’est le Conseil d’administration qui convoque l’assemblée générale élective. Mais, pour plus de démocratie, il a souhaité que l’assemblée générale soit informée du processus et c’est ce qui a été fait. Vous n’avez qu’à voir, cela s’est fait à l’unanimité, 35 voix sur 35. Tout le monde n’était pas du même avis d’entrée, mais ce qui a fait basculer tout le monde, c’est le rapport de force. Ceux qui ne voulaient pas qu’il y ait élection ont compris qu’il y avait une majorité écrasante, qui est dans la dynamique démocratique.
Les candidats doivent se mettre au travail et proposer des programmes. Celui qui ara le meilleur programme sera élu. Mais, ne vous en doutez pas, je vais soutenir le candidat que vous connaissez : le Général (Pierre Semengue, ndlr). Je vais essayer d’apporter des améliorations dans son programme. Je puis déjà vous dire un point sur lequel on va mettre l’accent. C’est de voir comment optimiser la loi de la défiscalisation, c’està- dire amener les entreprises à nous accompagner. Je cite comme exemple : si Camrail doit nous donner un montant X, on ne doit pas le toucher. On va le convertir en prestation vis-à-vis des clubs, pour que ce soit palpable, comme le faisait la Banque Mondiale dans ce qu’on appelait l’aide directe.

“Il faudra me convaincre”
Dinaly, présidente de Dynamo de Douala

L’assemblée générale est souveraine et la majorité doit l’emporter. Si la majorité pense qu’il faut aller aux élections, je me soumets. Je ne suis pas sûre que les Statuts soient adaptés pour qu’on aille aux élections tout de suite. Je ne sais pas comment on va justifier certaines candidatures. Maintenant, je suppose que chacun sait sur quoi il compte pour aller aux élections. Celui qui présentera les meilleures idées, le meilleur programme va l’emporter. Je puis vous dire que nous savons où nous allons. Mais il faudra beaucoup pour me convaincre. Ce qui s’est passé jusque-là ne suffit pas, parce que je suis une présidente de club qui souffre énormément. Je n’ai pas ce dont j’ai besoin. Les élections sont secrètes. Mon coeur bat pour un candidat, mais je ne peux pas vous dire pour qui.

“Nous décidons sur le sort de la Ligue”
Emile Onambelé Zibi, président de l’Association des clubs d’élite du Cameroun

Nous en avons assez d’être tout le temps parrainés par ce bureau provisoire. Maintenant, les choses vont se clarifier, par rapport à ceux qui feront acte de candidature. Le Conseil d’administration avait déjà validé cette date. Mais, il fallait qu’on tienne compte des réalités de nos Statuts qui demandent qu’on tienne informé l’assemblée générale afin qu’elle prenne acte. La Fécafoot ? Les textes sont clairs. Ce sont les mêmes que nous utilisons. Si la Fécafoot remet nos Statuts en doute, ça veut dire qu’elle-même n’est pas assise, parce que c’est sur la base des mêmes textes que ses dirigeants ont été élus. Les présidents de clubs sont seuls éligibles et électeurs, parce que c’est nous qui décidons sur le sort de la Ligue de football professionnel. Nous sommes autonomes. Nous voulons quelqu’un qui nous amène de l’argent, et je l’ai dit depuis. J’ai proposé au président actuel de continuer, parce que grâce à lui, le football existe encore. Je suis clair là-dessus. Je ne peux pas me dédire .