700 migrants disparus en Méditerranée et cela continuera

J’écrivais le 17 avril : « 400 avant-hier, 41 hier et encore des dizaines demain » Et bien c’est chose faite. Hier, 700 nouveaux migrants disparus en Méditerranée et cela continuera soyons-en certains.

Les pays de l’Union Européenne vont se réunir d’urgence mais pour quel résultat ? Inutile d’en espérer.

L’Europe est-elle responsable des guerres qui mettent à feu et à sang les pays musulmans ?

L’Europe est-elle responsable de l’Etat Islamique, d’al Qaïda, de Boko Haram ? elle en supporte seule les conséquences

L’Europe est-elle responsable de l’Etat Islamique, d’al Qaïda, de Boko Haram, des Frères Musulmans, des terroristes, des djihadistes ?

Bien évidemment non. Mais elle en supporte seule les conséquences.

Avant nous sont responsables ces pays musulmans qui permettent le départ incontrôlé de ces dizaines de milliers de migrants, dont une partie importante vers une mort annoncée.

Avant nous sont responsables les passeurs, les marchands de chair, les esclavagistes qui encaissent et tuent.

Qui finance ces dizaines de milliers de passages à 3000 euros/tête, qui rapportent un véritable pactole ?

Existe-t-il une solution immédiate pour stopper ce carnage ?

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Impossible d’interdire les débarquements sur les cotes européennes, ni le franchissement des grilles dans le sud de l’Espagne.

Impossible de s’ingérer politiquement – ou militairement – auprès des pays musulmans organisateurs de cette migration de masse afin d’en empêcher les départs.

Il me semble pourtant qu’une solution me semblerait efficace, rapide et simple, peut-être même un peu trop simple : L’Europe est prête à investir quelques milliards pour mettre fin à cette migration continue et incontrôlée.

Les « passeurs » se procurent de vieux bateaux bon pour la ferraille afin d’expédier vers l’Europe, ou vers la mort, des dizaines de milliers de pauvres hères, des enfants et des femmes.

Ne suffirait-il pas d’acheter tous ces vieux rafiots, et les immobiliser en attendant leur destruction totale ?

Plus de bateaux pour les passeurs = diminution importante de migrants, donc de morts.

Cela paraît logique, et coûterait bien moins cher que la prise en charge de dizaines de milliers de migrants.