Cameroun – Noël Alain Mekulu Mvondo (DG CNPS): «Le système de sécurité sociale du Cameroun est l’un des plus généreux au monde»

Directeur de la Caisse Nationale de la Prévoyance Sociale (CNPS), il s’est exprimé en tant qu’invité spécial lors de la 4e édition des E.talk organisée ce mercredi par l’organisation patronale, Entreprise Cameroun (Ecam).

Avec le décret n° 2016/072 du Chef de l’État du 15 février 2016, et son annexe fixant les taux des cotisations sociales et les plafonds des rémunérations applicables dans les branches des prestations familiales, d’assurances pension de vieillesse, d’invalidité et de décès, des accidents de travail et des maladies professionnelles gérés par la CNPS, le système de sécurité sociale du Cameroun qui stagnait depuis 1989  a connu une légère révolution. Ce décret consacre entre autres la revalorisation des cotisations sociales de 7 à 8,4% et le relèvement du plafond des salaires cotisables de 300 000 FCFA à 750 000 FCFA.

Il a été aussi procédé à la revalorisation des allocations familiales. Cette réforme est présentée comme un début de solution  pour résorber le déficit à la CNPS  qui se chiffre à environ 50 milliards de Francs CFA pour les cinq dernières années. Pour davantage corriger ce déséquilibre qui pourrait obliger à aller puiser dans des réserves de trésorerie de la structure, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame souhaite obtenir du législateur «la nouvelle loi qui va allonger la durée de cotisation de 15 à 20 ans», a-t-il indiqué.

Pour le Directeur Général de la Caisse Nationale de la Prévoyance Sociale, le système de sécurité sociale camerounais fait partie des plus généreux au monde. «Lorsqu’on rapporte les cotisations payées aux prestations dont on bénéficie, c’est largement en faveur de l’assuré social. Quelqu’un qui a cotisé pendant 15 ans, lorsqu’il bénéficie de sa pension, pendant trois ans, il a déjà récupéré tout ce qu’il a eu à cotiser. C’est tellement généreux», a-t-il laissé entendre au cours de la 4e édition des E.talk d’Ecam, dont il était l’invité spécial le mercredi 4 mai 2016.

Assurance maladie

Interrogé sur l’assurance maladie universelle, ainsi que l’assurance des chômeurs, qui tardent à être implémentées au Cameroun, le patron de la CNPS a fait savoir qu’il n’est pas aussi facile de les mettre en place que l’on peut penser. «Une assurance maladie universelle ne tombe pas du ciel, elle s’organise, et elle n’est pas non plus facile à mettre en place contrairement à ce que l’on peut penser. On a un besoin de santé, c’est tout à fait légitime, mais il faut savoir comment le financer et qui va le financer», a répondu Noël Alain Mekulu Mvondo.

À en croire Protais Ayangma Amang, Président d’Entreprise Cameroun (Ecam), il était question au cours de cette plate forme d’expression des Petites et moyennes entreprises (PME) d’informer les membres de cette organisation sur les nouveaux défis de la sécurité sociale au Cameroun. «C’est une thématique très actuelle. Vous savez qu’il y a eu des textes très récents sur cette question… C’est pour cela que nous avons fait venir un expert en la matière, nous avons choisi le directeur général de la CNPS pour nous entretenir autour de cette question», a expliqué le patron de cette organisation qui a fait de la défense des intérêts des PME, son principal cheval de bataille.

Le thème retenu pour cette 4e édition était: «Les nouveaux défis de la sécurité sociale au Cameroun. Nouveaux barèmes de cotisations sociales et revalorisation des allocations familiales». Les E.talk qui reviennent sous une formule plus allégée après 4 années d’interruption doivent se tenir tous les deux mois. Avec à chaque fois, une thématique en rapport avec les problèmes des PME camerounaises.