Cameroun – Sérail: Le personnel de la Présidence de la République accuse plusieurs mois d’arriérés de salaires

La situation serait à l’origine d’une tension persistante à l’intendance principale.

Quelques jours seulement après la célébration de la fête internationale du Travail, le journal L’Epervierédition du 4 mai 2016 indique qu’à l’intendance principale de la Présidence de la République, le climat n’est guère au beau fixe. Dans cette instance du Palais de l’Unité, dirigée par Foé Ndi, certains employés disent être sans salaire. «Le personnel broie du noir à cause de la souffrance vécue du fait d’un certain nombre de manœuvres», écrit le journal.

Le journal révèle qu’en fait, des employés fictifs ont été identifiés au sein de l’intendance. «D’importantes sommes d’argent étaient dépensées tous les mois au titre de leur prise en charge». Constatant donc la gravité du problème, et pour y remédier, le Président de la République Paul Biya avait instruit, en novembre 2015, la contractualisation de plus de 2000 agents âgés de moins de 40 ans. «Il le faisait dans l’optique de préserver la paix. Cependant l’instruction du Chef de l’État est restée lettre morte. Le personnel accuse déjà plus de six mois d’arriérés de salaire», ajoute L’Épervier.

Selon des sources du journal, ceux des employés qui perçoivent leur salaire le reçoivent en moitié ou en «monnaie de singe»: «On constate un rabais dans les primes. Elles passent de 25 000 Francs CFA à 20 000 Francs CFA. Les primes de carburant par trimestre réservées à ceux qui ont le matricule sont données selon les aspirations des hommes de l’intendant principal. On compte même ceux qui ont déjà passé deux trimestres sans percevoir un sou». Toutefois un doigt accusateur est pointé en direction de Foé Ndi, l’intendant principal, qui serait celui qui occasionne plus d’une de ces manœuvres, indique L’Épervier.