Cameroun : Près de 56 milliards de FCFA de frais de bouche et mission pour le Gouvernement

Cette somme représente les frais de «représentation, de mission, de réception et de cérémonie».

Au titre de l’exercice budgétaire 2016, le Gouvernement va s’arroger un montant de 55,9 milliards de FCFA pour les frais de «bouche et de mission», nous apprennent les colonnes du Quotidien de l’Économie en kiosque ce jeudi 28 avril 2016.

Par rapport à l’année 2015, ce montant a subi une baisse de 10 milliards de FCFA et descend en dessous des 60 milliards de l’année 2014. «Malgré tout, la Présidence de la République garde le haut du pavé avec 7,6 milliards de FCFA consacrés aux frais de bouche, de représentation de mission. Ce montant dépasse les 8,4 milliards de FCFA lorsqu’on y ajoute la dotation des services rattachés. Toutefois, ce montant est en baisse par rapport à 2015, où 9,5 milliards de FCFA avaient été attribués pour ce chapitre au bénéfice d’Etoudi», peut-on lire.

Le ministère des Sports arrive juste derrière la Présidence avec 6 milliards de FCFA de frais de bouche et de mission.  Cette somme est, apprend-on, en baisse de 1,5 milliard de FCFA. Malgré tout, ce montant représente la moitié du budget de fonctionnement de ce ministère fixé à 13,2 milliards de FCFA. «Ce montant se justifie également pour des raisons de prise en charge de la participation des équipes nationales du Cameroun aux compétitions internationales». La Coupe d’Afrique des Nation (CAN) féminine de Football qui se tiendra au Cameroun en novembre 2016 et la prochaine CAN masculine de football nécessiteront le paiement des primes aux joueurs.

Le ministère des Enseignements Secondaires occupe la troisième place avec 2,8 milliards de FCFA, «une forte baisse de 2 milliards de FCFA», nous dit-on. Ensuite arrive le Ministère de la Défense avec 2,7 milliards de FCFA contre 2,3 milliards en 2015. «Une légère augmentation qui s’explique par le contexte de guerre». Le Ministère de l’Agriculture vient alors en cinquième position avec un montant de 2,1 milliards de FCFA contre 3,4 milliards en 2015.