Cameroun – COFINEST: Les biens des débiteurs commencent à être vendus

Le 4 mars prochain, une vaste propriété immobilière appartenant à M. Talom Moïse (le cadet de l’Hon. Samuel Wembé) sera vendu par les bons soins de la liquidation de la Cofinest.

Les batailles juridiques qui opposent la liquidation de Cofinest à ses débiteurs indélicats viennent de vivre un tournant délicat avec la décision de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de l’Ohada. Cette juridiction basée à Abidjan a été saisie de l’affaire opposant cette Liquidation à Monsieur Talom Moïse au sujet d’un contentieux civil. Comme beaucoup d’autres, Monsieur Talom Moïse et sa société Alpha Shipping Agency and Trading (Asat) avaient emprunté l’argent à la Cofinest S.A. Dans ce cas, l’homme d’affaires avait mis en garantie un immeuble comportant plusieurs appartements à Bonaberi dans le 4e arrondissement de Douala. Par la suite, après la faillite de la Cofinest, les autorités de la Cobac allaient désigner un liquidateur avec pour mission de récupérer les emprunts pour désintéresser les épargnants sinistrés par la ferméture des guichets. Quitte pour cela à réaliser les actifs mis en gage par les emprunteurs indélicats. L’opinion est

régulièrement saisie des batailles qui opposent les responsables de cette liquidation avec d’un côté les actionnaires de la Cofinest et de l’autre les épargnants impatients. 237online.com Dans ces eaux troubles, certains débiteurs avaient certainement pensé qu’ils pouvaient passer entre les gouttes et échapper à leurs obligations de rembourser. C’est certainement le cas de M. Talom Moïse qui malgré la reconnaissance de sa dette a multiplié les dilatoires pour ne pas s’acquitter de sa dette. Après une série de batailles juridiques à Douala où il a régulièrement perdu, il a saisi la Cour commune de justice et d’Arbitrage de l’Ohada pour des prolongations qui viennent de s’achever de façon désastreuse pour lui. Aujourd’hui, il n’existe plus de recours possible pour empêcher la réalisation de son immeuble mis en gage lors de l’emprunt. Et la Liquidation de la Cofinest qui n’entendait pas en rester là a fixé la date de la vente au 4 mars 2016. La mise à prix de cet immeuble sera fixé à 65.000.000 FCFA. Son emplacement et le nombre de magasins et d’appartements qu’il comporte indiquent qu’il vaut beaucoup mieux. Une moins value qui va couter bien cher à un débiteur qui avait pensé pêcher dans des eaux troubles. Reste que cette affaire n’est que le point de départ d’autres ventes déjà annoncées au détriment des débiteurs de l’ex Cofinest. C’est aussi le cas d’un immeuble situé à Bonapriso appartenant à Fotse Kamga Jean. Les débiteurs de la région de l’Ouest sont dans la suite.