Cameroun – Motions de soutien: Fame Ndongo nargue l’opposition

Dans une interview publiée dans le quotidien Cameroon Tribune ce lundi 08 février 2016, le Secrétaire à la Communication du Comité central du Rdpc donne des leçons de marketing politique aux adversaires du parti de la flamme.

Un cours de mise à niveau. C’est que semble donner le Pr Jacques Fame Ndongo aux leaders de l’opposition camerounaise. «Le Marketing politique est une permanence. Ceux qui ne s’en souviennent qu’à un mois de l’élection sénatoriale, municipale, présidentielle vont découvrir la réalité des faits. C’est  qu’ils arrivent peut être trop tard sur un terrain déjà quadrillé, ratissé par un parti politique, qui lui est en permanence en campagne », a affirmé le Secrétaire à la Communication du Comité Central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais, dans les colonnes du journal gouvernemental. Une déclaration qui vise à justifier la pluie de motions de soutien qui inonde l’espace public depuis quelques semaines. Ainsi pour le Pr Fame Ndongo : «L’Homme politique doit en permanence être en phase avec ses militants, avec ses partisans et avec ceux qui le soutiennent». En d’autres termes ce ne serait  pas le cas des leaders de l’opposition.

D’ailleurs, le responsable de la Communication du parti de la flamme ne se cache pas pour le dire. Pour lui les stratégies déployées par les hommes politiques des camps adverses pêchent par leur inconsistance. La clé résidant dans la relation avec la base du parti. «Nous constatons que plusieurs personnes préfèrent les journaux, la radio, la télévision alors que tout se joue d’abord au niveau de la base, des villages, des hameaux, des quartiers, des sous quartiers…», affirme Jacques Fame Ndongo.  Une stratégie qui est au contraire la maxime  des militants du Rdpc se vante  le porte-parole du Rdpc. «…à ce jeu-là le Rdpc a une longueur d’avance. Nous ne voulons pas dormir sur nos lauriers Nous voulons maintenir cette longueur d’avance».

Au-delà de noter les faiblesses des partis d’oppositions, Fame Ndongo brandi la démocratie, la liberté de penser, pour justifier les appels à  candidature du Président de la République et ceux quémandant des élections anticipées au Cameroun. Pour lui, il n’est aucunement question de réprimer l’enthousiasme  des ouailles du Chef de l’Etat : «Pourquoi voulez-vous brider ou anesthésier les opinions ? …Je ne comprends pas cette résurgence de la pensée unique»,  s’étonne d’ailleurs le Secrétaire à la Communication du Comité central du Rdpc. Il s’agit d’une liberté dont pourrait d’ailleurs jouir les autres personnalités de l’espace public.  «Maintenant que les autres se présentent aussi. Que des motions de soutien viennent des autres en disant, au lieu du Président de la République nous voulons X. Nous attendons, nous sommes tout ouie et ceux-là ne seront pas inquiétés puisque la démocratie est là grâce au Président de la République Paul Biya. Si quelqu’un dit que moi je ne veux pas du Président Paul Biya, je veux plutôt Y, qu’il s’organise pour que Y arrive dans les conditions d’éligibilité absolues lorsque les élections viendront», soutient –il magnanimement.

Un nouvel appel est donc lancé. Les partis de l’opposition étant conviés au banquet des motions de soutien.