camernews-celestin-djamen

60e conférence parlementaire du Commonwealth – Célestin Djamen: «Paul Biya a terni l’image du Cameroun»

60e conférence parlementaire du Commonwealth – Célestin Djamen: «Paul Biya a terni l’image du Cameroun»

Le Conseiller municipal du Social Democratic Front (SDF) de Douala 1er juge scandaleux le fait que le président de la République ait prononcé son discours en français lors de la cérémonie d’ouverture de cette assemblée qui regroupe des pays d’expression anglophone.

«Ouverture du sommet du Commonwealth (organisation anglo-saxonne) à Ydé et discours d’ouverture de M. Biya en…. français svp ! C’est tout simplement scandaleux. Voilà une excellente manière de ternir l’image du Cameroun». Voila rapporté le message que Célestin Djamen, Conseiller municipal du Social Democratic Front  (SDF) à la Mairie de Douala 1er   a posté sur son compte Facebook, quelques instants après le discours d’ouverture de la 60ème conférence parlementaire du Commonwealth du Chef de l’Etat, lundi 6 Octobre à Yaoundé.  «Je pense que c’est un scandale parce que les gens doivent savoir que le Commonwealth est une organisation essentiellement anglo-saxonne, donc, on voulait quand même promouvoir les valeurs du bilinguisme, me semble-t-il  et que si le premier camerounais qui accueille cette organisation chez nous, s’exprime dans la langue de Molière, il y a quand même  une sorte d’anachronisme, une espèce d’illogisme.» S’est justifié le bouillant militant du SDF joint au téléphone par le reporter.

Célestin Djamen pense qu’il s’agit d’un «manque de lucidité total» de la part du Chef de l’Etat, «un mépris pour l’institution (Commonwealth, ndlr), pour les symboles que ça représente».  «C’est d’autant plus scandaleux que ceux qui sont passés après lui, que ce soit Cavayé Yéguié Djibril (Président de l’Assemblée Nationale, ndlr) ou Marcel Niat Njfendji (Président du Sénat, ndlr) ont lu leurs discours en anglais. C’est assez curieux que le chef, le premier des camerounais lise le discours en Français et à la fin, il dit « Thank you very much ». Pense l’opposant camerounais pour qui on peut déjà considérer cette assemblée comme un échec « parce que je ne sais pas avec quelle image les participants vont retourner chez eux. Qu’est-ce qu’ils vont se dire ? Je ne sais pas. » S’interroge-t-il.


Agitation

Le conseiller SDF considère par ailleurs de telles « erreurs » comme étant des conséquences de la longévité au pouvoir.  « Ce président est fatigué, il ne mesure plus les conséquences de ses actes parce que vue l’expérience qu’il a, il aurait pu au moins s’exercer les semaines avant pour pouvoir lire le discours en Anglais.» observe  le militant du principal parti de l’opposition qui regrette le fait que le président de la République ait raté une occasion d’attirer les touristes au Cameroun, du fait du bilinguisme du pays. « Il ne mesure même pas la portée économique de ses actes. Je crois qu’il manque de lucidité, c’est l’âge qui pèse, j’en suis sûr. Il n’y a pas d’autres explications parce que même avec la routine, il y a quand même de l’expérience, en principe. Quand on parle de la bonne gouvernance, de la transition, de l’alternance, voila les conséquences fâcheuses de cette absence d’alternance. Il est complètement saturé. » Conclue Célestin Djamen.

Des critiques qu’Hervé Emmanuel Nkom, membre du Comité Central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), parti au pouvoir, balaie d’un revers de la main, fustigeant l’agitation des acteurs de l’opposition qui, selon lui, qui selon lui, s’accrochent à un détail secondaire. « Le fait que vous soyez en association avec les chinois vous impose-t-il de parler le Mandarin ? Ceux qui mènent cette campagne font de l’agitation. Je pense que des gens s’ennuient…  Dans le Commonwealth, tout le monde ne parle pas anglais mais, je peux vous affirmer que notre président parle parfaitement anglais. Il aurait bien pu faire son discours en anglais mais, c’est un acte politique pour montrer le caractère bilingue du Cameroun. Ce qui est important, c’est le contenu du discours et l’affirmation du caractère bilingue du Cameroun devant l’assemblée générale du Commonwealth. Demain, je ne serais pas choqué s’il y avait un président anglophone qui viendrait tenir un discours en anglais à la francophonie.» Répond le cadre du RDPC.

 

camernews-celestin-djamen

camernews-celestin-djamen