Cameroun : Minfi , la qualité du service rendu aux usagers préoccupe

 

La conférence annuelle des responsables des services centraux, déconcentrés et extérieurs de ce département ministériel s’est ouverte hier à Yaoundé.L’année 2016 est marquée au plan international par la baisse drastique des cours de matières premières dont le pétrole qui a baissé de plus de 50%. Dans son rapport intitulé «Perspectives de l’économie mondiale», publié au mois d’octobre 2015, le Fonds monétaire international (Fmi) indique que les perspectives moroses des cours des produits de base pourraient amputer de près d’un point par an, le taux de croissance des pays exportateurs de ces produits durant la période 2015–2017, par rapport à la période 2012-2014.

A l’instar de la plupart des pays du bassin du Lac Tchad en particulier et de l’Afrique subsaharienne en générale, le Cameroun n’a pas échappé à la règle. Estimée à 5% en 2014 ; leur croissance a ralentit à 3,8% l’année dernière et pourrait rebondir à 4% cette année. Un ralentissement de la croissance dû notamment à la baisse des prix des produits de base en particulier du pétrole, au recul de la demande de la Chine, au durcissement des conditions financières mondiales pour les pays pré-émergents de la zone et surtout au problème d’insécurité que connaissent ces pays. Autant d’obstacles qui impactent sur le vécu quotidien des citoyens Camerounais.

Alamine Ousmane Mey, le ministre des Finances (Minfi) a appelé tous ses collaborateurs à se mobiliser pour une administration financière fluide, capable de porter les intérêts du Cameroun et non de quelques uns, pour un environnement propice à l’investissement. C’était hier à Yaoundé, à l’ouverture de la conférence annuelle des responsables des services centraux, déconcentrés et extérieurs de son département ministériel. Le Minfi a rappelé à ses collaborateurs que l’émergence économique est le socle de tout développement.Tout au long des travaux qui dureront deux jours (du 04 au 05 février), il sera questions pour les participants de trouver des solutions aux problèmes de la qualité des services rendus aux usagers par ce département ministériel.  Dans la présentation du rapport sur la situation et les perspectives économiques, sociales et financières du Cameroun pour l’exercice 2015, Alamine Ousmane Mey avait indiqué que « s’agissant du climat des affaires, le Cameroun améliore son rang concernant la protection des investisseurs minoritaires, mais recule de 10 places pour ce qui est de la facilité à faire des affaires. Il occupait la 158e place sur 189 économies notées dans le Doing business 2015. Dans celui de 2016, il perd 4 places et occupe le 172ème rang sur 189 ».

Ce jour (vendredi 05 février) est prévu pour restitution des travaux des réunions sectorielles et l’adoption des recommandations par les participants. La conférence annuelle des responsables des services centraux, déconcentrés et extérieurs du Minfi se tient cette année sous le thème « Le ministère des finances vers une administration d’excellence : les défis à relever ».