Cameroun: les populations de Mbalgong à couteaux tirés avec Eneo pour une histoire de câble électrique

les populations du quartier Nkolsoo de Mbalgong accusent des agents d’Eneo d’être auteur d’un «détournement présumé» d’un câble électrique leur appartenant.

Très en colère, les populations de Mbalgong en ont après des agents d’Eneo et Roger Mveng Mveng chef traditionnel de 3ème degré de ladite localité. Selon le Quotidien Emergence édition de ce 5 février 2016 en kiosque, elles indiquent que ce dernier a manigancé dans l’affaire du câble électrique avec des agents d’Eneo. Les populations reprochent à ceux-ci le « détournement présumé d’un câble électrique ». « Nous avons cotisé la somme de 700 000Fcfa que nous avons remis à Foyet Eric Kennedy pour l’achat d’un câble électrique devant nous permettre de pallier au problème de baisse de tension que nous rencontrons tous les jours au quartier », explique un habitant du quartier. « Une fois que le câble a été acheté, notre mandataire qui est monsieur Foyet Eric a fait appel aux techniciens qui sont immédiatement venus commencer les travaux. Malheureusement, alors qu’ils étaient en plein travaux, monsieur Mveng Mveng Roger qui est le chef de la localité, de passage dans la zone, a crié « au voleur ! » l’un des techniciens a pris la poudre d’escampette de peur d’être lynché par les populations », raconte le même habitant.

Parti à la rencontre de monsieur Eric Foyet, le Quotidien Emergence rapporte les propos de celui-ci qui dit « quand les techniciens m’ont saisi, je suis directement descendu sur le terrain pour comprendre ce qui se passe. On m’a fait comprendre que le chef est en train de dire que les câble que les techniciens déroulaient est un câble volé. C’est alors que j’ai immédiatement présenté la facture de ce câble au Chef. Cela ne va pas l’empêcher de saisir devant moi monsieur Titus Edzoa qui est un habitant du quartier, par ailleurs cousin direct du chef traditionnel ». Eric Foyet ajoute que Titus Edzoa « va également saisir successivement le chef d’antenne d’Eneo qui est aussi son cousin, le préfet de la Mefou-Akono et enfin le commandant de la brigade de Mbankomo ». «  Nous nous sommes rendus à la brigade pour besoin d’enquête. Une fois sur place, le chef et ses gens qu’il a appelé vont s’enfermer pendant 30 minutes dans le bureau du commandant. Au vu de ma facture, ils vont déclarer par la suite que le câble n’a pas été volé. Cela n’a pas empêché le chef de porter le câble et d’aller le remettre à l’agence d’Eneo », conclut Eric Foyet.

Du côté de la direction régionale à Yaoundé et de l’agence d’Eneo de Mbankomo, cette histoire on la découvre. On n’a pas entendu parler d’une affaire de câble électrique. « On n’est même pas au courant de ce câble. Mon frère, le câble là serait déjà vendu. Tu sais, c’est un business qui ne traîne pas », laissent entendre certains agents sous cape. De là, survient donc le ras le bol des populations.

Où est passé le câble ? Selon le journal, les soupçons pointent un « règlement de compte entre le chef et Eric Foyet ». En 2015, Eric Foyet « a écrit aux autorités pour empêcher le chef d’exproprier les populations dans un projet de construction d’une base militaire dans la localité ». Le chef d’après ces indiscrétions, en a donc après Eric Foyet. « Il dit que tant qu’il n’a pas sa bière, il ne permettra pas la réalisation dudit projet », déclare un responsable du quartier. Interpellé sur cette question, ce sera silence radio du côté du chef indexé. D’après ses proches Eric Foyet « est un délinquant ». La question des populations à l’heure actuelle reste pendante. Où est passé leur câble électrique ?

Le quartier Nkolsoo de Mbalgong est situé dans les encablures de l’arrondissement de Mbankomo.