Cameroun – Henriette Ekwe parle: La Journaliste sort de sa réserve pour dénoncer une manigance de Justin Tagou, PDG d’Afrique Media

Henriette Ekwe, célèbre journaliste et historienne, se remet progressivement des conséquences d’un accident grave de la circulation qui a failli l’emporter le 10 novembre 2015 à Bata en République de Guinée Equatoriale.

Revenue chez elle au quartier Akwa après environ deux mois d’hospitalisation dans différents centres hospitaliers à Bata et à Douala au Cameroun, «Tata Henriette» laisse la porte de son domicile grandement ouverte pour recevoir tous ceux qui tiennent à lui témoigner du réconfort. Justin Tagou,  le Président directeur général d’Afrique Média et certains de ses collaborateurs auraient abusé de cette disponibilité d’Henriette Ekwe pour tenter de se racheter.
En effet, la journaliste convalescente était en mission en Guinée Equatoriale pour le compte d’Afrique Media. Après son accident, elle a été abandonnée par les responsables de cette chaine de télévision. Une attitude qui a choqué l’opinion publique. Après avoir fait un tour chez la victime de 66 ans, certains collaborateurs de Justin Tagou ont affirmé au cours d’une émission sur Afrique Media, que leur patron a été remercié et cité par Henriette Ekwe parmi ceux qui lui ont apporté leur soutien pendant son hospitalisation. Faux et archi-faux, a répliqué Henriette Ekwe. Elle l’a fait savoir dans une mise au point dont l’intégralité est publiée ci-dessous:


Mise au point

Les informations données au cours de l’émission-débat du vendredi 22 janvier 2016 sur la chaine panafricaine «Afrique Media» au sujet de Madame Henriette Ekwe sont en partie inexactes.
En effet, le mercredi 20 janvier, Mohamed Bachir et Banda Kani, respectivement présentateur et paneliste à Afrique Media rendent  une visite de courtoisie à la journaliste convalescente à son domicile.  Au cours de celle-ci, Madame Ekwe leur charge de transmettre ses remerciements à tous ceux qui lui ont apportés leur soutien pendant sa maladie.
Il s’agit notamment des gouvernements camerounais et équato-guinéen, du corps médical de l’Hôpital Général de Douala, des missions diplomatiques, des téléspectateurs et tous les anonymes.
Il n’était question en aucun moment, comme l’ont mentionné les panelistes de l’émission-débat, de remercier Monsieur Justin Tagou, Pdg d’Afrique Media, qui a brillé par son absence pendant l’hospitalisation et la convalescence de Madame Ekwe.
Nous ignorons les motivations à l’origine de tels agissements et avons tenu à faire savoir à l’opinion notre indignation.
Fait à Douala, le 26 janvier 2016
Henriette Ekwe