Nord du Cameroun: quatre attentats-suicide font au moins 25 morts

De nombreuses personnes ont été tuées lundi, 25 janvier, dans un marché de la localité de Bodo à l’Extrême-nord ciblé par les islamistes nigérians de Boko Haram, selon une source sécuritaire

 

Quatre kamikazes ont fait 25 morts lundi, 25 janvier 2016, dans un marché de la localité de Bodo, dans la région de l’Extrême-nord du Cameroun, ciblé par les islamistes nigérians de Boko Haram, selon une source sécuritaire et un responsable local.

“Il y a eu quatre attentats-suicide à Bodo ce matin. Deux attentats se sont déroulés au marché. Un autre à la sortie de la ville et un autre kamikaze s’est fait exploser à l’entrée de la ville”, a déclaré le responsable cité par Reuteurs. “Pour l’instant il y a 25 morts et plusieurs blessés. Il n’y a pas encore de bilan définitif”, a-t-il ajouté.

Ce n’est pas la première fois que Bodo, situé sur la frontière avec le Nigéria d’où opèrent régulièrement les militants de Boko Haram pour lancer leurs attaques, est visée par la violence. Fin décembre, deux femmes kamikazes avaient actionné leur bombe à l’entrée de la ville, sans faire apparemment d’autres victimes.

 

Depuis que les islamistes nigérians ont commencé à attaquer le territoire camerounais en 2013, près de 1.200 personnes ont été tuées dans des attaques et des attentats dans la région de l’Extrême-Nord, selon un bilan publié début janvier par le porte-parole du gouvernement camerounais et ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary.

Le Cameroun a renforcé sa présence militaire en 2013 à la frontière nigériane pour endiguer la montée en puissance des islamistes après avoir laissé passer, pendant des années, les combattants de Boko Haram actifs dans le nord-est du Nigeria et qui se servaient du nord du Cameroun voisin comme base arrière et lieu d’approvisionnement en armes, véhicules et marchandises.

Le Cameroun est ensuite passé à l’offensive dans le cadre de la coalition régionale militaire qui formée avec le Nigeria, le Niger, le Tchad et le Bénin pour combattre les islamistes.