Cameroun – Gaelle ONANA: Promotrice de l’image des grandes villes camerounaises

A 21 ans, la jeune entrepreneure est la directrice de publication du magazine « Yaoundé C’Koment » créé en 2014.

Dans sa « France » natale, Gaëlle Onana a les yeux rivés sur le Cameroun où réside sa famille.
Son vœu est de voir les grandes métropoles camerounaises, en l’occurrence Yaoundé et Douala convoitées autant que les villes des pays d’Europe (Paris en France), Etats-Unis (Washington) ou simplement Lagos au Nigeria en Afrique. Et elle y travaille dans ce sens il y a moins de cinq ans avec un groupe de jeunes talents. Gaëlle Onana après moult réflexions brise son rêve et le concrétise lors du lancement en 2014 de sa marque « C’Koment » en 2014. Le label spécialisé dans les médias, la communication et la culture a généré quatre concepts dont Yaoundé C’Koment, Douala C’Koment, Ndamba C’Koment et Quick Com Magazine. Parmi eux, Yaoundé C’Koment. Le magazine d’informations culturelles qui hisse Gaëlle Onana au rang des jeunes entrepreneures. La nomenclature de ce mensuel, porte essentiellement sur les activités

de la ville de Yaoundé, les réalisations, problèmes et bien d’autres sujets liés à l’amélioration des conditions de vie des populations. Aujourd’hui directrice de publication du magazine d’un volume net de 35 pages. Elle y apporte sa touche à la ville aux côtés de Tsimi Evouna, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé (CUY). L’objectif visé étant de vendre le label « Cameroun » à l’international. Le journal aux informations aussi variées que diversifiées deux ans après son lancement connait une ascendance dans le marché. Les cibles ayant déjà goutté aux délices de ce recueil d’informations ne ménagent pas d’efforts pour apporter leurs soutiens et encouragements à l’équipe dirigeante.
L’aventure se poursuit pour Gaëlle Onana. Dès février prochain, une autre publication, Douala C’Koment, sera dans les bacs au prix modique de 1500 FCFA, confie la passionnée de la communication, de l’événementiel et des relations publiques. Que ce soit Yaoundé C’Koment ou encore Douala C’Koment les visées sont identiques malgré des modifications des produits. 237online.com Les magazines passeront de mensuel à trimestriel tandis que le coût du tirage sera stabilisé à 3000 exemplaires. Sous d’autres cieux, elle occupera un poste d’assistante chef de projet événementiel au sein de l’agence Hopscocth Africa. Une agence basée à Paris et spécialisée dans les relations presses et l’événementiel dans les pays africains. L’une des raisons ayant poussé
Gaëlle Onana à fonder la marque C’Koment est la publication par l’agence sus-indiquée des résultats d’une étude menée sur les villes Africaines. A partir de ce classement il est apparu que les villes de Yaoundé et Douala occupaient des places peu flatteuses « Au départ, je pensais à une page via les réseaux sociaux, mais à force de m’entretenir avec d’autres personnes nous avons pu monter ce produit que vous tenez entre les mains » confie la directrice. Elle travaillera en outre sur des événements tels que le Forum de la BRVM à Paris en 2014, le projet du village Afrique lors des jeux olympiques de Rio 2016 ou encore la conférence de presse de présentation du baromètre digitale des villes africaines organisée par l’agence. C’est au cours de la même année qu’elle sera en charge des ressources humaines de la Junior Conseil de Sciences Po Lille. Accompagnée de la Secrétaire Générale, elle mettra en place des outils de gestion RH des membres de la Junior entreprise tels que des entretiens de mi mandat ou encore des entretiens annuels. Elle enchainera en 2015 avec une expérience comme Chef de projet marque employeur au sein du Groupe de communication Publicis. Très attachée aux valeurs familiales, elle a décidé d’apporter sa patte à l’entreprise fondée par sa mère : Galma Sarl. Elle y a associé son activité de conseil GNA Communication et travaille à la mise en place d’un LaboCréa spécialisé dans la création graphique sur tous types de supports dont digitaux au Cameroun.