Cameroun : vox pop : que pensez-vous de la qualité de l’offre en taxi à Yaoundé ?

« Le client n’est plus roi » : René Mouthé, CartographeIl y a peu de taxis conformes en circulation dans la ville. Les chauffeurs ne font rien pour que le client soit à l’aise durant le séjour dans son véhicule. Dans la voiture, tu dois demander le remontoir lorsqu’il fait chaud or, il doit veiller à ce que son taxi soit correct, propre et en bon état. Le client n’est plus roi et c’est la course vers l’argent à tous les prix. Les véhicules ne sont pas lavés. Quelques fois, tu entres dans un taxi bien habillé et tu ressorts avec une grosse tâche ou un trou sur ton vêtement. La surcharge est aussi une pratique à laquelle se livrent certains chauffeurs de taxis. Il arrive que tu proposes 400 voire 500 Fcfa pour une distance, mais celui-là arrive toujours à prendre deux personnes à l’avant du véhicule.

« Ils sont sales et impolis » : Carole Ngono, comptable

Les taximen de la ville de Yaoundé sont très sales. Rares sont ceux qui respectent encore le client. Tu entres dans un taxi, la voiture n’est pas lavée et les sièges sont inconfortables. J’invite les responsables des syndicats de taxis à revoir les conditions de travail des taxis pour que le client soit à l’aise. En plus de la mauvaise hygiène de vie, certains taximan versent dans l’impolitesse. Il vous insulte pour un rien, et ne répondent pas à vos questions. Leurs comportements ne reflètent pas la ville de Yaoundé.« Faute à l’état des routes » : Patrick Mekoa, chauffeur

La majorité des voitures taxis qui nous transportent au quotidien sont déjà en mauvais état. Un mal être que je mets aussi sur le dos des personnes qui nous gouvernent. Toutes nos routes sont en mauvais état. Tu es obligé d’aller tout le temps avec ton véhicule au garage. A ce moment, au lieu que la recette du taximan lui serve à nourrir sa famille, il est obligé d’aller au garage pour les pannes dues au nid de poules sur la route. Pour moi, la propreté est une affaire personnelle. Je travaille comme chauffeur un particulier. Je n’attends pas que mon patron me demande d’aller nettoyer la voiture. Dans chaque profession, il y a toujours des brebis galeuses. Il y a des taxis qui sont très propres et qui respectent le client. Mais d’autres ne font pas pour des raisons que je ne comprends pas.