Cameroun – faux comptes Facebook: Marcelline Sandrine Ngah à Kondengui

Marcelline Ngah est présentée comme l’un des cerveaux du gang.

Depuis le 12 janvier 2016, Marcelline Sandrine Ngah a été écrouée à la prison centrale de Yaoundé pour escroquerie, arnaque et usurpation de titre. Cette jeune dame est présentée comme étant l’un des cerveaux dans l’affaire des faux comptes attribués à certains membres du gouvernement. Avant son transfert à la prison centrale de Kondengui, Marceline Ngah avait été placée en garde-à-vue à la Division régionale de la Police judiciaire (Drpj) du Centre. Selon des sources policières, la jeune dame se présentait comme la secrétaire particuliere du ministre des Travaux publics, pour ne citer que celui-ci. C’est depuis la prison de Kondengui qu’un détenu a pu mettre en place ce réseau d’escroquerie qui a fait plusieurs victimes. Le détenu en question prenait l’identité de certains membres du gouvernement en mettant leurs photos sur les comptes Facebook qu’il créait pour commettre ses actes. Les hommes d’affaires et les opérateurs économiques à la

recherche des marchés publics ainsi que les chercheurs d’emploi étaient les principales cibles de ce réseau. Le mobile utilisé était simple : après avoir demandé l’amitié « au ministre », plusieurs internautes lui soumettaient des doléances telles que les recrutements dans certaines sociétés moyennant de fortes sommes d’argent, l’attribution des marchés publics.
Le « ministre » en prison, laissait croire à ses victimes qu’il était très occupé et les renvoyait verser de l’argent ou faire un transfert auprès  de Marcelline Ngah .