Cameroun: joies et misères des fabricants de lits à douala iv

Ces menuisiers installés à Bonabéri gagnent environ 40 000 F. Cfa de bénéfice par semaine.I sidore tient dans la main un papier vert qu’il frotte sur un morceau de planche pour en polir la surface. La petite poussière de sciure résultant de l’érosion du boisembaume son visage.

Le menuisier installé à quelques mètres de la chaussée à la nouvelle route Bonabéri à Douala, est lancé dans la fabrication de lits. D’autres petits artisans (une cinquantaine) comme lui s’adonnent à la même tâche au quotidien. Ici, les clients ont le choix entre les lits socles, les lits Princesse et les lits chinois ou lits oreilles. Les prix oscillent entre 35 000 et 40 000 F. Cfa.
A ces prix-là, les menuisiers réalisent des bénéfices de 8000 à 10 000 F. Cfa par meuble vendu. Lorsque le marché leur est favorable, les petits débrouillards peuvent écouler quatre lits par semaine pour un bénéfice hebdomadaire de près de 40 000 F. Cfa, apprend-on.

Les clients proviennent des quartiers environnants, mais aussi d’autres villes. « Certains clients viennent de Yaoundé. D’autres clients emportent les lits achetés au Nord. Ils viennent tous ici, parce qu’on dit que les lits sont moins chers à Bonabéri », indique Apollinaire, un menuisier.