Cameroun – Extrême-Nord: Une nation unie et déterminée face aux attentats-suicide

Le 13 janvier 2015, un kamikaze s’est introduit dans la mosquée de Kuyape et a actionné sa bombe. L’iman parmi les victimes.

Kuyape, village situé au Sud de Kolofata, pleure ses morts. D’après nos sources, l’attentat s’est déroulé à 5h du matin. Au regard de la gravité des blessures, le bilan pourrait s’alourdir. Aucune précision, pour l’heure, n’a été donnée ni sur l’identité ni sur le profil du Kamikaze. La secte terroriste Boko Haram vers qui tous les regards sont braqués n’avait, au moment où La Météo mettait sous presse, pas revendiqué l’attentat-suicide. Les enquêtes se poursuivent, selon une source introduite qui précise que la sécurité dans le village a été renforcée. La guerre contre Boko Haram a déjà fait plusieurs milliers de victimes.
Depuis le début de l’année, c’est l’une des attaques-kamikaze les plus meurtrières jamais perpétrées en territoire camerounais. Le 03 janvier, un attentat-suicide aurait été évité de justesse à Kolofata, ville frontalière avec le Nigeria. Une jeune Kamikaze repérée alors qu’elle s’apprêtait à activer sa charge explosive dans un

marché en a été empêchée par des jeunes gens. La kamikaze est tout de même parvenue à faire exploser sa charge et est décédée seule, sur le coup.
Le concept de défense populaire prend tout son sens dans l’Extrême-Nord où des comités de vigilance naissent avec la bénédiction des pouvoirs publics. Le 28 novembre, le courage des membres du comité de vigilance permettait de faire échec à un attentat à Waza. Depuis lors, le gouvernement loue l’action des membres desdits comités dont la connaissance du terrain et des populations permet de déjouer les attentats
Les autorités ont décidé de mieux équiper les comités de vigilance, qui au départ n’avaient que des gourdins. Le président de la République a instruit la mise à leur disposition d’un outillage approprié, à savoir des détecteurs de métaux pour pouvoir contrôler les différents colis, des portables pour pouvoir informer les autorités, les forces de défense et de sécurité, des torches, des bottes, des machettes.
Parallèlement, les forces de défense gardent inviolé le territoire national. «Rien ne pourra entamer la détermination de nos forces de défense et de sécurité. Rien ne pourra altérer le moral de notre population, ni sa capacité de résistance», a martelé, le 31 décembre dernier, le président Biya dans son message à la nation. À bon entendeur…