Cameroun : rentrée scolaire du 2e trimestre : jean ernest masséna ngalle bibehe en tenue de classe.

Cartable à la main, il est 7h10 lorsque l’élève du 4 janvier 2016 fait son entrée au Lycée Technique Charles Atangana. Accueilli par le proviseur, le MINESEC accompagné du Secrétaire d’Etat assiste à la levée des couleurs. Des conseils prodigués aux élèves, l’on retient qu’il faut travailler, encore travailler et toujours travailler.
Alors que la visite guidée des lieux demandait à inspecter les salles de classe, l’administration, les ateliers, le MINESEC dans la peau d’un élève cherche à savoir où se trouve les toilettes. Il va d’ailleurs les visiter et constater que la pénurie d’eau affecte le bon fonctionnement de celles-ci. L’amélioration des conditions de travail y passe. Après la signature du livre d’or, le cortège a poursuivi sa lancée vers le Lycée Bilingue de Nkoleton. C’est le même rituel, visite guidée. A la question de savoir quel est le nom du grand élève du jour, lorsque la réponse n’était pas fausse, elle était approximative. N’est-ce pas à dire que les effectifs pléthoriques sont un frein aux enseignements ? Pour le MINESEC, il ne s’agira pas de réduire brutalement les effectifs mais de les réduire de manière progressive pour qu’au bout d’un certain nombre d’années, l’on atteigne la norme qui est de 60 élèves par classe. Par la suite, c’est autour de l’ENIEG Bilingue de Yaoundé de recevoir l’élève du jour, le Directeur dirige la visite des locaux jusqu’aux portes du Lycée technique de NSAM qui est son locataire depuis près de 25 ans.