Cameroun: Améliorer le pouvoir d’achat des populations

Le chef de l’Etat instruit à son gouvernement de revoir à la baisse les prix du carburant à la pompe et à la hausse le montant des allocations familiales versées aux travailleurs, question de promouvoir la qualité de vie des Camerounais.

«Le souci qui m’anime demeure la promotion de la qualité de la vie dans notre société. Je sais que cela doit passer par une amélioration du pouvoir d’achat de nos populations. » Dans son discours à la nation le 31 décembre dernier, le président de la République semblait conscient des efforts de survie quotidien des Camerounais. C’est pourquoi, «malgré la conjoncture difficile actuelle, j’ai prescrit au gouvernement deux mesures significatives : revoir à la baisse les prix du carburant à la pompe ; et revoir à la hausse le montant des allocations familiales versées aux travailleurs. Ces mesures prendront effet dès le 1er janvier 2016», a-t-il alors déclaré. Si la première mesure est effective depuis le 1er janvier, il faudra attendre cette fin du mois pour que les travailleurs puissent se rendre à l’évidence de la seconde. Même  si aucune indication n’est donnée quant au niveau de relèvement desdites allocations familiales

jusqu’ici fixé à 1800 FCFA par enfant.
En effet, quand on relit les perspectives qu’énonce le Premier ministre Yang Philémon dans sa prise de parole à l’Assemblée nationale 20 novembre 2015, on se rend compte, à l’analyse, que le social occupera une grande portion dans les efforts du gouvernement en 2016. Ce qui, selon les observateurs, sera une sorte de continuité de ce qui s’est opéré en 2015. En effet 2016 sera un focus de plusieurs centre d’intérêts sociaux. Dans le domaine de la protection civile par exemple, le gouvernement entend mettre en place un meilleur système pour minimiser les effets des catastrophes naturelles.
En dehors de ce que, de façon plus globale, il y aura, d’après le chef de gouvernement, «des mesures de sécurité spécifiques […] pour renforcer la protection de nos frontières ainsi que la protection des personnes et des biens» ; cela, en plus de «la protection de l’ensemble du territoire national». La justice connaîtra un accroissement de sa modernisation avec «la finalisation de divers textes de loi, notamment le code de procédure civile et commerciale bilingue, le code de procédure bilingue et de nationalité ». Le secteur a connu de nombreuses mutations au cours de l’année 2015.

Energie
Les plaintes des populations seront certainement entendues quand dans le domaine de l’Énergie, «l’accent sera mis sur la finalisation des grands projets énergétiques, ainsi que sur l’accroissement de l’offre d’électricité, grâce à des investissements spécifiques dans les énergies renouvelables». Les Camerounais ont appris, de la bouche de Yang Philémon, que «ceci se fera notamment et travers le développement de nouvelles capacités, la diversification des sources de production, la construction de nouveaux barrages dont ceux de Nachtigal, Song-Dong et Bini à Warak, assortis de lignes de transport de l’énergie ».
De nouvelles lignes seront notamment construites et/ou renforcées à la faveur de l’exécution du « volet énergie » du Plan d’Urgence. Selon le Premier ministre, « les objectifs dans ce secteur seront, entre autres, de rendre opérationnelle la Société nationale de transport d’électricité (récemment créée par décret du Chef de l’Etat), d’atteindre un taux d’électrification de 70% pour les ménages en zones urbaine et périurbaine à l’horizon 2017, d’intensifier l’électrification rurale, et d’améliorer la distribution et la disponibilité des produits pétroliers. Et pour ce qui est de l’accès à l’eau potable, la densification et la modernisation des dessertes en eau potable, ainsi que le développement des infrastructures y afférentes feront parties des priorités du gouvernement. Un accent particulier sera mis sur le démarrage du projet d’approvisionnement de la ville de Yaoundé à partir du fleuve Sanaga».
Dans le cadre du Plan d’urgence, le projet de construction de 900 forages et 19 adductions d’eau potable dans les 10 régions de notre pays, assortis d’une densification avec la construction de 3000 puits dans les régions septentrionales, ont déjà démarré. Ils devraient se poursuivre en 2016 sauf désagréments ou lenteurs habituels.

Emplois
En matière d’infrastructures routières, à côté de la mise en œuvre du Plan d’urgence pour l’accélération de la croissance économique, le gouvernement «va également s’atteler à mettre à niveau des infrastructures interurbaines pour optimiser l’organisation des Coupes d’Afrique des nations 2016 et 2019. Et les perspectives 2016-2018 en matière d’emploi et de formation professionnelle sont la création d’au moins 400 000 emplois décents en 2016, l’amélioration de l’offre de formation professionnelle, et la poursuite des réformes visant la rationalisation des programmes gouvernementaux d’insertion socio-économiques des jeunes ». C’est pourtant, en dépit de nombreux efforts, l’une des faiblesses des politiques publiques sous le renouveau. Il est de notoriété publique qu’il n’y a pas de (bonnes) routes au Cameroun.
Sur le front du Travail et de Sécurité sociale, il est projeté de faire évoluer «le taux de couverture des assurés sociaux à 20%, pour les personnels immatriculés à la Caisse nationale de prévoyance sociale pour ceux relevant de la Fonction publique. Dans cette perspective, il est prévu de finaliser la construction du centre pilote de formation et d’information des centrales syndicales à Yaoundé. Sur le plan de la protection du travailleur, les inspections du travail seront redynamisées». D’ailleurs, selon de nombreux experts, la sécurité sociale a encore du chemin à faire.
Pour ce qui est de la promotion de la femme et de la famille, l’accent sera mis sur l’autonomisation économique de la femme. Il est envisagé le développement de l’entreprenariat féminin, ainsi que le renforcement de la couverture nationale des structures d’encadrement de la femme et de la famille. Il en sera de même de la promotion de l’égalité entre les genres et de la lutte contre toutes les formes de discrimination à l’égard de la femme. De plus, le gouvernement s’attèlera à protéger les valeurs de la famille, ainsi qu’à renforcer la protection des droits de l’enfant.
On s’attend sans doute à l’accélération de la lutte contre la corruption à travers de nouvelles prises de l’opération épervier dans un contexte où les transporteurs se contenteront de la baisse du prix de l’essence (-20 Fcfa) et du gasoil (-25 Fcfa).