Cameroun – Réligion. 2016 sous le signe de la paix au Sanctuaire marial de Nsimalen

L’archevêque Mgr Jean Mbarga a invité les Camerounais à la conserver jalousement au cours de la messe pontificale célébrée vendredi dernier.

C’est par milliers que des pèlerins venus des quatre coins du Cameroun ont pris le chemin du Sanctuaire marial de Nsimalen vendredi dernier, Jour de l’an. La première de l’année 2016. Une célébration eucharistique qui a coïncidé avec la solennité de Marie, mère de Dieu et la 49e journée mondiale de la paix. Au cours de son homélie, Mgr Jean Mbarga a rappelé aux fidèles de défendre la paix comme le plus précieux trésor que Dieu donne.

« Elle vaut plus que tout l’or du monde. La paix reste un programme privilégié, intense et surtout urgent de notre pays », a-t-il dit. Et pour la conserver, et même la consolider entre citoyens, le secret se trouve dans la prière. Au cours de cette célébration eucharistique, l’archevêque métropolitain a encouragé les fidèles à accroître leur dévotion à Marie, mère de Dieu.

« Aujourd’hui fête de notre mère Marie, mère du Christ, mère de l’Eglise, nous renouvelons nos engagements à cette maman qui aime tant le Cameroun. Elle nous apporte des forces spirituelles insoupçonnées. Car par elle, nous sommes sur la bonne voie et nous avons la bonne adresse », a conclu le berger du Christ. En cette année 2016 de la miséricorde divine synonyme du don de vie à toute l’humanité, Mgr Jean Mbarga a invité les chrétiens à accueillir les appels récurrents de Dieu, son pardon  et surtout à ne plus faire entrave à l’esprit de Tout-Puissant qui agit en eux.

Concernant les projets de l’archidiocèse, le prélat a déroulé sa feuille de route pour les cinq prochaines années. Son programme tourne autour de trois axes fondamentaux : le fonctionnement du diocèse, moteur de tout, le désendettement et l’investissement dans les infrastructures prioritaires que sont le Sanctuaire marial de Nsimalen et celui d’Etoudi, la Centrale diocésaine des œuvres et le petit séminaire d’Akono. Ceci pour un  budget prévisionnel  de 15 milliards de F.