Lutte contre Boko Haram. Djaoro Adamou Garga libéré

La famille du chef traditionnel à verser la somme de 37.000.000FCFA aux ravisseurs pour sa libération.

C’est dans la nuit du 24 décembre 2015, que djaoro Adamou Garga, éleveur et chef du village de Ngaounang a été libéré par ses ravisseurs après le payement par sa famille d’une rançon de 37.000.000FCFA a appris le Jour de sources sécuritaires et familiale de l’ex otage des coupeurs de route. Selon diverses sources sécuritaires à Martap et auprès de sa famille, l’argent a été déposé dans une forêt par les membres de la famille du chef traditionnelle après la demande formulée par les ravisseurs.

« Nous avons fait le nécessaire et le plus important pour nous est que notre père soit libre. Il est en bonne santé. C’est tout ce que je peux vous dire » a affirmé le fils ainé de l’ex otage. Au téléphone la voie abattu, djaoro Adamou Garga affirme avoir survécu que grâce à la volonté de Dieu. «Cette nuit j’ai appelé plusieurs fois le commandant de brigade, le souspréfet aussi. Ce dernier m’a rassuré qu’il a fait appel au commandant de brigade de Martap qui a par la suite éteint son téléphone. C’est groupe de personnes armées qui me connaissait très bien et voulait absolument l’argent de la vente des boeufs. Malgré ma résistance ils ont plusieurs fois menacé de me tuer. Ils connaissaient la marque sur mes boeufs et le nombre de troupeau. Je rends grâce à Dieu » a affirmé Djaoro Adamou Garga, l’ex otage des coupeurs de route.

Joint au téléphone par le Jour, le sous-préfet de Martap a confirmé la libération de l’éleveur et chef du village de Ngaounang. Il s’est refusé de tout commentaire sur les circonstances de la libération et la rançon versée. « Je ne sais pas et je ne peux vous dire quoi que ce soit sur ce qui s’est passé. Je n’y était pas là » a déclaré le sous-préfet de Martap. Selon diverses sources sécuritaire et administratives à Martap, c’est face au laxisme de la gendarmerie que la famille de l’ex otage des coupeurs de route s’est résilié à verser la rançon réclamé par les ravisseurs.

Selon un responsable de la brigade de gendarmerie de Martap, que nous avons joint au téléphone, a aussi confirmé aussi la libération du chef du village. En rappel, c’est dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 décembre 2015, de retour du marché à bétail de Martap, dans le département de la Vina, que Djaoro Adamou Garga, éleveur et chef traditionnel de Ngaounang a été enlevé par un groupe de personnes lourdement armé avec ses deux enfants. Les deux progénitures de l’éleveur ont été libérées et une somme de 50.000.000FCFA réclamée par eux pour sa libération.