Bill Cosby inculpé d’agression sexuelle

NORRISTOWN, Pennsylvanie (Reuters) – L’acteur américain Bill Cosby, qui était accusé d’agressions sexuelles et de viols depuis plusieurs années, a été inculpé mercredi pour des faits remontant à 2004 à l’encontre d’une femme à qui il avait fait prendre des médicaments et de l’alcool.
Il s’agit de la première affaire au pénal contre l’acteur de 78 ans, qui incarnait le personnage principal de la célèbre série télévisée « The Cosby Show ».

L’acteur, qui se déplace à l’aide d’une canne, a été brièvement entendu par la justice. Il n’a pas fait de déclarations à sa sortie du commissariat où il a été ensuite emmené pour une prise d’empreintes digitales.

L’audience préliminaire est prévue le 14 janvier.

La plainte contre Bill Cosby, déposée par une Canadienne de 44 ans, Andrea Constand, a été déposée juste avant que les poursuites ne soient plus possibles. Elles devaient en principe être prescrites en janvier.

Andrea Constand, ancienne dirigeante d’une équipe de basket-ball à l’université de Temple à Philadelphie, a eu un procès au civil avec Cosby qui a été réglé dans le cadre d’une transaction en 2006 pour une somme non divulguée.

Plus de cinquante femmes ont affirmé ces derniers mois avoir été droguées, et certaines violées, par Bill Cosby, qui clame son innocence. Dans un grand nombre de dossiers, les faits remontent à plusieurs décennies et sont prescrits.

Bill Cosby, qui personnifiait l’homme modèle de la famille américaine dans son émission télévisée, encourt de cinq à dix ans de prison et une amende de 25.000 dollars (23.000 euros).

Selon l’accusation, la victime, qui vit à Toronto au Canada, avait été invitée au domicile de la star à Cheltenham près de Philadelphie un soir de janvier 2004. Là, l’acteur lui avait fait boire du vin et lui avait demandé de prendre trois pilules bleues.

Andrea Constand, se sentant comme « paralysée » et dans l’incapacité de bouger, avait été amenée par l’acteur sur un divan pour y subir une pénétration digitale, indique le ministère public.

« En Pennsylvanie, il y a maintenant un chemin vers la justice », a déclaré lors d’une conférence de presse à Los Angeles l’avocate Gloria Allred qui représente 29 plaignantes.

Elle a précisé que ses clientes, dont certaines ont intenté une action au civil contre Bill Cosby, étaient nombreuses à vouloir témoigner contre lui, si le procès pénal a bien lieu.

« Ce sera sans doute le procès pénal le plus médiatisé impliquant une célébrité dans ce pays », a déclaré l’avocate.

Lors d’une déposition sous serment en 2005-2006 dans la plainte au civil déposée par Andrea Constand qui a été rendu partiellement publique cette année, Bill Cosby avait reconnu s’être procuré un sédatif couramment utilisé comme drogue dans les années 70, dans l’intention de les faire absorber par des femmes avec lesquelles il voulait avoir un rapport sexuel.