Trois nouveaux agropoles lancés à l’Ouest-Cameroun

Les poulets de chair de Bandjoun, Nkong-Ni et les œufs de table de Mbouda devront contribuer à améliorer la sécurité alimentaire du pays

 

A la faveur du lancement, la semaine dernière, des agropoles de production, de transformation et de commercialisation des poulets de chair de Mbandjoun, Nkong-Ni, et des œufs de table de Mbouda, le préfet du Nkoung-Khi, Antoinette Zongo, a encouragé les aviculteurs à se mettre résolument au travail. Objectif, faire de ces agropoles une fierté pour la région de l’Ouest du Cameroun.

Le projet des poulets de chair de Mbandjoun et Nkong-Ni financé à près de 1,9 milliard de FCFA, dont 644 millions ont été apportés par le gouvernement, devrait à terme produire plus de 1583000 poulets de chair.

Selon le porteur principal de cet agronome, Martin Tagne, cet appui gouvernemental vient combler le manque qu’avaient les aviculteurs pour passer à la phase d’industrialisation.

 

Quant au projet de Djuttitsa dans l’arrondissement de Nkon-Ni, il devrait permettre de faire passer la production de poulets de chair à 1,2 million par an pour un coût total de 1,8 milliard de Fcfa.

Le coordonnateur du programme Agropoles, Adrian Ngo’o Bitomo, indique que les projets cités ont pour but de fournir au consommateur de la viande de poulet à un prix raisonnable, de promouvoir la sécurité alimentaire dans la région et sur l’étendue du territoire national et de lutter contre les importations de poulet d’origine et de qualité « douteuse ».

S’agissant des œufs de table de Mbouda, le projet qui compte 12 agropoles a été financé à près d’1,9 milliard de FCFA. A terme, il devrait permettre de faire passer la production à plus de 300 millions d’œufs par an. La conséquence éventuelle de cette augmentation de la production serait la baisse du prix des œufs à 45 FCFA.