Cameroun – TIC: L’IAI Cameroun annonce l’ouverture d’un «point focal» à Bafang dans la région de l’Ouest

L’objectif est de rendre l’outil informatique plus accessible aux populations du département du Haut-Nkam.

L’Institut Africain d’Informatique (IAI), représentation du Cameroun, annonce l’ouverture prochaine d’un point focal à Bafang, chef-lieu du département du Haut-Nkam, dans la région de l’Ouest. L’annonce a été faite jeudi 24 décembre à Bafang, au cours de la cérémonie de remise des attestations de fin de formation à 140 femmes dudit département récemment initiées à l’usage de l’outil informatique, a-t-on appris au journal parlé de 6 heures ce 26 décembre, sur la radio nationale, la CRTV.

«Le rôle du point focal qui sera créé à Bafang fera que l’informatique soit démocratisé pour que tout le monde dans le haut Nkam puisse savoir utiliser l’outil informatique, un téléphone portable et pour pouvoir être ouvert au monde à travers internet», a déclaré le représentant résident de l’IAI au Cameroun, Armand Claude Abanda.

Bafang sera la deuxième ville du pays a recevoir un point focal de l’IAI. En avril 2015, le Représentant-résidant de l’Institut Africain d’Informatique annonçait l’ouverture prochaine d’un point focal dans le chef-lieu de l’arrondissement de Foumbot (Département du Noun) dans la région de l’Ouest. C’était au cours d’une cérémonie de remise des diplômes à 250 diplômés du programme de formation d’un million de jeunes, femmes et d’enfants dans les TIC à l’horizon 2035 (MIJEF 2035).

Depuis deux ans, l’Institut africain d’informatique a engagé un important projet d’expansion sur l’ensemble du territoire national. Outre l’ouverture de représentations régionales et départementales, l’institution a signé d’importants partenariats avec différentes administrations publiques et privées.

L’Institut Africain d’Informatique est une Ecole inter-Etats créée en 1971 au Tchad et dotée d’un Statut diplomatique, avec pour Siège Libreville au Gabon. Elle a pour vocation l’enseignement et la diffusion des connaissances informatiques auprès de ses onze Etats membres (Bénin; Burkina Faso; Cameroun; Congo; Côte-d’Ivoire; Centrafrique; Gabon; Niger; Sénégal; Tchad; Togo). L’IAI-Cameroun, représentation camerounaise de l’IAI, existe depuis le 1er octobre 1999.