Cameroun – Lions Indomptables: Roger Milla nie toute implication dans le processus du choix du nouveau sélectionneur

Accusé par les médias d’influencer la candidature du français Claude Leroy, l’Ambassadeur itinérant dément.

Albert Roger Milla est remonté contre la presse. Il l’a fait savoir sur les antennes deKalak Fm, une radio urbaine de Yaoundé, ce mercredi 23 décembre 2015. «Je suis un peu très amer par rapport à vous les journalistes qui allez raconter n’importe quoi dans vos télévisions, vos radios et tout le reste. J’ai appris que les journalistes ont dit que c’est moi qui suis en train de pousser le comité ad hoc du Ministère de choisir Claude Leroy», a-t-il déclaré, très électrisé.
En effet, un comité ah doc a été mis en place pour auditionner cinq sélectionneurs retenus dans une sorte de short-list. Selon les informations qui circulent, il s’agit de 3 français dont Claude Leroy, d’un serbe et d’un camerounais. Ce comité se trouve d’ailleurs en Europe pour auditionner les trois français. Roger Milla confie ne pas connaitre les candidats: «Je ne connais même pas les entraîneurs qui font partie de la short-list», a-t-il laissé entendre.
«Je suis très déçu des journalistes, très déçu. Je vous fais cette interview mais je dirais aux journalistes de ne plus jamais m’approcher, parce que j’aime les gens honnêtes, j’aime les gens qui sont correctes», a lancé Roger Milla à la presse camerounaise. L’ancien Lion Indomptable qui s’était pourtant prononcé en faveur du maintien des deux entraineurs camerounais Alexandre Belinga et Bonaventure Djonkep à la tête de la sélection nationale, avait également indiqué que le retour de Claude Le Roy serait une occasion pour les techniciens camerounais de tirer profit de la riche expérience du «Sorcier blanc» qui, durant les deux ans passés au Congo, a conduit les Diables rouges en quart de finale de la CAN Guinée Equatoriale 2015.
«Si on regarde le travail qu’il a fait au Congo, sincèrement, je lui dis bravo. Et si on décide au Cameroun que c’est lui qui vient, il va accompagner nos jeunes compatriotes entraîneurs qui sont là pour que eux aussi ils mûrissent. Claude Le Roy ne viendra pas rester ici éternellement. Il sera là pour environ deux ans, le temps de mettre sur pied une autre équipe. C’est lui qui a découvert Belinga et Djonkep qui sont la maintenant. Il peut venir leur transmettre ses méthodes de travail, son expérience. Je pense que comme ça, nos compatriotes pourraient continuer à gérer la sélection nationale après le départ de Claude Le Roy» a déclaré Roger Milla lors d’un entretien mercredi 18 novembre 2015, sur les antennes de la radio RSI émettant depuis Douala.