Cameroun – Diplomatie: Dlamini-Zuma esquive Paul Biya

La présidente de la Commission de l’Union Africaine était attendue au Cameroun pour recevoir ses attributs de Doctor Honoris Causa à Buea le 17 décembre 2015. Son voyage a été annulé.

Nkosazana Dlamini-Zuma Présidente de la Commission de l’Union Africaine devait recevoir ses attributs à l’Université de Buea au cours d’une cérémonie de collation du titre de Doctor Honoris Causa de cette Institution. D’après Le Messager du mercredi 16 décembre 2015, le Cabinet Civil de la Présidence de la République serait mécontent du trajet du déplacement de la diplomate sud africaine.

Selon des sources diplomatiques, «le trajet communiqué par le cabinet prévoyait un atterrissage à l’aéroport international de Douala, dans la matinée du 17, de l’avion ayant à son bord Nkosazana Dlamini-Zuma, en provenance d’Addis Abeba où siège l’Union. Puis le départ pour la région du Sud-Ouest, et la ville de Buea, où la diplomate devait assister à la cérémonie de collation de ses attributs de Doctor Honoris Causa», nous append Le Messager.

A en croire le journal, les raisons de l’annulation du voyage de la diplomate sud africaine varient selon les interlocuteurs. Le cabinet Civil de la Présidence de la République dramatiserait sous cape. Le déplacement de l’ex-femme du président Jacob Zuma serait annulé par ce dernier, qui aurait besoin d’elle pour «resserrer les rangs autour de lui, fortement ébranlé qu’il l’est par les scandales à répétitions», lit-on.

Une raison qui, d’après le journal, fait sourire un responsable du Ministère des Relations Extérieures. «Les rapports entre le Président Paul Biya et Dlamini-Zuma n’ont jamais été des plus faciles», livre-t-elle dans les colonnes du journal. Ce serait même une relation du type «je t’aime, moi non plus». Selon la source qui a requis l’anonymat, c’est la deuxième fois que la diplomate annule un voyage en direction du Cameroun.

En octobre 2012, le pays avait accepté d’accueillir le pôle Afrique centrale de l’Université panafricaine. Selon un ancien officiel du Ministère des Relations Extérieures du Cameroun, «la cérémonie officielle qui devait également lancer officiellement les activités de 3 autres pôles disséminés en Afrique, devait se dérouler en présence de plusieurs chefs d’Etats africains, dont Boni Yayi du Benin, Blaise Comparé du Burkina Faso, et Macky Sall du Sénégal. Mails le Président de la République du Cameroun avait trainé à manifester sa disponibilité, et la nouvelle présidente -élue en juillet 2012- de la Commission, avait finalement annulé la rencontre».