Cameroun – Université de Bamenda, Fame Ndongo installe le nouveau recteur

Le Pr. Nkuo Theresa a pris fonction hier 14 décembre lors d’une cérémonie présidée par le Ministre de l’Enseignement Supérieur.

Elle est devenue officiellement ce lundi 14 décembre 2015, la 3è femme de l’histoire à diriger une université d’Etat au Cameroun, après Nalova Lyonga Egbe de l’Université de Buea et Dorothy L. Njeuma, ancienne recteur de l’Université de Yaoundé I. Nommée le 27 novembre par le Président de la République, Nkuo Theresa a pris fonction à l’Université de Bamenda en remplacement de Tafah Edokat Edward Oki.

La cérémonie d’installation présidée par Jacques Fame Ndongo, Ministre de l’Enseignement Supérieur (Minesup), a connu les présences des «autorités administratives en tête desquelles le gouverneur de la région du Nord-Ouest. Etaient aussi présents, les recteurs des universités de Dshang, Buea, St Louis de Bamenda, Polytechnique de Bamenda, les chefs traditionnels, le chairman du Sdf, Ni John Fru Ndi etc…», renseigne La Nouvelle Expression (Lne) du lendemain.

Le Minesup, par ailleurs grand chancelier des ordres académiques a prescrit au nouveau recteur sa feuille de route. Lne dans ce sens, rapporte que Fame Ndongo «a recommandé au Pr. Nkuo Theresa la continuité des œuvres de son prédécesseur (…) Au-delà de cet aspect, il a aussi été confié au nouveau recteur la lourde tâche de consolider et de renforcer les acquis de son prédécesseur, tout en les orientant vers l’entreprise».

Ainsi, elle «devra consolider la synergie ‘‘université-milieu socioprofessionnel’’, renforcer la culture entrepreneuriale dans les différentes offres de formation (…) intensifier la gouvernance numérique universitaire dans cette institution, œuvrer à ce que cette institution soit classée parmi les premières au Cameroun et pourquoi pas en Afrique», a prescrit le Minesup.

Pr. Nkuo Theresa Akenji est mariée, mère des trois enfants. Avant sa nomination, elle était à l’Université de Buea où la native du département du Boyo au Nord-Ouest occupait le poste de vice-chancelier adjoint en charge du contrôle interne et de l’évaluation. «Elle a fait ses études secondaires au collège Our Lady of Lourdes ici a Mankon-Bamenda, elle a par la suite fréquentée a Saint Mary of Woods College, the State University of New York and the School of Tropical Medicine, Louisiana aux USA où elle sort nanti d’un doctorat en parasitologie et immunologie», précise Lne.