Journalisme culturel: Lumière sur les arts plastiques

La Cameroon Art Critics (CAMAC), en partenariat avec l’Institut Goethe a organisé un atelier pour aider les médias à lire des œuvres d’art visuel.

Un bout du voile levé sur le mystère, celui des arts plastiques. Dans toute leur complexité et leur profondeur, ils ont été scrutés par une dizaine de journalistes spécialisés dans le domaine de la culture, à l’initiative d’un atelier organisé par la Cameroon Art Critics (CAMAC) en association avec l’Institut Goethe. Le cadre de cette formation tenue du 3 au 5 décembre dernier n’a rien d’innocent. Le musée d’art contemporain de Bandjoun Station, antre du plasticien camerounais de renommée internationale, Barthélémy Toguo, a situé les hommes de média et leurs formateurs dans un contexte adéquat, entourés des réalisations du maître des lieux, mais aussi de pontes comme l’Américain David Lynch, dévoilé en noir et blanc dans l’exposition  en cours : « Story Tellers ».

Se lancer dans une lecture des arts plastiques reste assez terrifiant pour la plupart des journalistes culturels, souvent tranquilles dans leur cocon lorsqu’il s’agit de musique, de cinéma ou de littérature. Les œuvres de plasticiens, prolifiques et diverses, constituent un risque certain, en particulier pour le profane au pied de couleurs et autres textures, que la peinture, la sculpture, le dessin, la photographie, les installations et performances dévoilent à eux. Durant trois jours, des intervenants avertis ont aidé les participants à y voir plus clair. Le Pr. Germain  Loumpet, enseignant-chercheur, archéologue-muséologue les a entretenus autour du thème : « Comprendre la production, la diffusion et la consommation d’art (plastique) au Cameroun : éléments historiques, anthropologiques et politiques/genres et courants ». Aller aux origines et observer l’évolution des courants d’arts plastiques pour les lire sans trop d’appréhensions aujourd’hui.

Hervé Youmbi, artiste-plasticien, également formateur, s’est attardé sur la « pratique de l’art plastique au Cameroun: témoignages ». Les créations de plasticiens camerounais comme Salifou Lindou, Joël Mpah Dooh, Christian Etongo, etc. ont alors suscité beaucoup de questions auxquelles des réponses ont été apportées. Pour terminer, Lionel Manga (auteur, critique d’art) a dévoilé de manière concrète les : « Techniques de lecture et d’écriture du critique ». Des visites à l’espace culturel Tégang de la compagnie Feugham, à Bafoussam où les 13 journalistes ont assisté au nouveau spectacle du comédien Wakeu Fogaing « Le point de presse », et un tour à la fondation Gatcha à Bangoulap, font partie des articulations de cet atelier.