Cameroun – SUD,RDPC : un but est un but pour vue qu’on se qualifie

Tel semble être le mot qui sanctionne le renouvellement des organes de base du rassemblement démocratique du peuple Cameroun (rdpc) là où les élections se sont déjà tenues.

Pendant que d’autres circonscriptions attendent encore dévoiler leurs élus, on chemine tout doucement vers le contentieux post électoral.
Cette situation s’est vérifiée à la section Mvila-centre 1 avec deux listes de candidats pour le rdpc qui en ont subi l’audition de la veille scrutin. En face, la liste conduite par le candidat Joseph Blaise Abolo Abolo et celle de la coalition conduite par Clément Mevoungou. Des résultats bizarres sont sortis au terme du scrutin laissant les membres pantois comme dans le bureau de vote du village Alam Paris où carrément aux dires des militants, les scrutateurs ont inversé juste ces résultats ceci à la faveur  du candidat Clément Mevoungou qui était battu. Cette expérience de « fraude »  a été reprise au quartier New-Bell et dans trois autres bureaux, mettant ainsi au terme des décomptes généraux, le candidat Clément Mevoungou en avance sur le candidat Joseph Blaise Abolo Abolo. Le camp Mevoungou jubile comme Diégo Maradona l’avait fait en marquant un but de la main et qui fut validé, il parlait de la main de Dieu, ou le Français Thierry Henri dans une action similaire aussi tel semblait dire son état-major. Puis vint l’heure des recours, le candidat « battu » en a fait, même le candidat « gagnant » pour solliciter une disqualification pure et simple de la liste du candidat Abolo Abolo, s’appuyant sur le fait qu’il n’a jamais obtenu la démission du comité central du rdpc lui qui est même de la commission de supervision dans l’arrondissement d’Ebolowa 1er que N koulou Essomba conseiller à la présidence de la république. Sur cette commission d’Ebolowa 1er, quatre de ses membres font partie de la liste de Joseph Blaise Abolo Abolo du coup, il se pose alors le problème de juge et partie. La commission se tiendra t’elle en l’absence de ses membres qui sont déjà candidats, nous ne perdons rien à attendre le verdict. Du côté de la section Mvila-centre 4 à Efoulan, Benjamin Bidjoh a eu le dessus sur son challenger avec un large score, 87% voix contre 13%, pendant que Jacques Junior Mbita raflait la mise pour l’ojrdpc. A Biwong-bulu dans la section Mvila Sud-est, la liste conduite par Bengono a l’issue des décomptes a eue  4 476 voix contre 1116 voix pour la liste conduite par le candidat Mengue. Pour la section Mvila-centre 2, l’unique candidature reçue est celle du sénateur Raymond Mbita Mvaebeme qui sillonne les sous sections présentement pour un placement d’hommes acquis à sa cause. Cette situation a contribuée à plusieurs reports de l’élection dans cette section, avec l’espoir que la prochaine fois sera la bonne. Quand Madeleine Tchuinté présidente de la commission régionale de suivi du renouvellement des organes de base du rdpc dans le Sud, annonçait au lancement de cette campagne que la date buttoir du processus était  pour le 20 novembre dernier,  plusieurs raisons ont été avancées en ce moment. Pour certains, on accusait le mauvais état de routes pour justifier le temps supplémentaire souhaité, et pour  d’autres on voyait l’impréparation de la base pour avoir une élection  saine et transparente et dans le calme. L’évolution des événements leur donne raison aujourd’hui avec le niveau de déchirements dus au « parachutage » dénoncé par les militants au nom du fameux consensus. Deux hypothèses vont se poser pour Alain Mimbang militant rdpc, soit le parti va prendre une décision forte en sanctionnant les « fauteurs » de troubles, c’est-à-dire ceux qui ont outrepassé les instructions du président national du rdpc. Soit on fera plaisir aux  amis membres du comité central, grande élite influente,  et la base du parti sera sacrifiée. Pour lui, le rdpc mérite mieux que ce que l’on voit et il compte sur la discipline pour ramener les uns et les autres à la raison. En attendant ces fortes décisions du parti, l’heure est à la gestion des contentieux. L’enseignement qu’on peut retenir avec ces renouvellements est que les anges puissent descendre du ciel pour organiser une élection sans dysfonctionnement au Cameroun.