Cameroun – Le Mindef limoge son chef de la sécurité

Beti Assomo a renvoyé le capitaine Bina Mvondo, affecté à sa protection mardi.

Le ministre délégué la présidence de la république chargé de la Défense poursuit le grand ménage. Mardi soir, il a pris une décision qui alimente la chronique dans les casernes. Le  capitaine Bina Mvondo,affecté depuis l’arrivée de Joseph Beti Asssomo à sa protection a été démis de ses fonctions. La décision du ministre est d’autant surprenante que l’officier est réputé dans la troupe pour avoir le bras très long. Le capitaine, que les proches appellent Décimus, ne faisait en effet pas grand secret de ses affinités avec  un colonel detrès grande influence.

Dès que Bina Mvondo a été recruté dans l’armée, son protecteur l’avait pris sous son aile. Le soldat de 2ème classe était à cette époque l’homme à tout faire de l’officier. Il a commencé par l’intégrer dans le corps d’élite de la garde présidentielle. Affecté au Bataillon léger d’intervention léger ( Bli), le colonel, pionnier de cette unité d’élite qui va devenir le Bir, s’est empressé d’y faire affecter son protégé. Une fois reversé à la troupe, le colonel qui a été promu entretemps commandant de la Brigade du quartier général amène encore Bina Mvondo. Il le promeut au poste envié de commandant de la compagnie des édifices publics. Un viatique. A ce poste, les officiers marchandaient leurs services. Ce n’est un secret pour aucune personnalité que pour se voir affecter des militaires à la garde de son ministère, entreprises ou domiciles, il fallait payer un peu de “motivation”. Le tandem colonel et capitaine Bina Mvondo se serait ainsi largement enrichi.

Le colonel, hélas, compromis dans des affaires, se fera limoger. Affecté dans une fonction d’état-major au ministère, il va par l’influence qu’ il s’est conservée au ministère, maintenir son protégé. Il réussit par son exceptionnel entregent à faire affecter Bina Mvondo au contingent camerounais de la Minusca. Il le fait nommer chef du bureau du renseignement. Selon des militaires, les deux hommes installent un vaste commerce que les militaires grévistes de la Minusca ont dénoncé au grand jour lors de la marche historique qu’ ils ont faite à Yaoundé. Malgré ces accusations, le capitaine va rejoindre tranquillement son poste, gardé au chaud à la Bqg. Quand on nomme Joseph Beti Assomo le 02 octobre 2015, le tandem se sent des ailes. Le nouveau ministre a en effet vécu chez le père du colonel quand il faisait ses études. Le colonel faufile Bina Mvondo dans son entourage. Il le fait chef de la sécurité. Il épiait les gestes du Mindef pour son mentor. Joseph Beti Assomo connaît la musique.

Alors qu’il avait dîné fraternellement avec le colonel la veille, il rend publique sa décision le lendemain. C’est pour des militaires, un cinglant désaveu.