4 milliards de FCFA pour le fonctionnement du Comité de pilotage du projet « Dorsale à fibre optique de l’Afrique centrale »

La 5ème session du Comité de pilotage national (CPN) du projet « Dorsale à fibre optique de l’Afrique centrale » (CAB) s’est tenue le 5 avril à Yaoundé, sous la présidence effective du ministre des Postes et télécommunications, Minette Libom Li Likeng, présidente dudit Comité et de son vice-président, Issa Tchiroma Bakary, ministre de la Communication.

Parmi les points à l’ordre du jour, l’examen de l’état de mise en œuvre des activités du projet depuis la dernière session du Comité tenue en septembre 2016. Parmi les actions qui ont été concrétisées au cours de cet exercice, il y a le programme quadriennal (2016-2019) du projet CAB qui a bénéficié d’un financement global de plus 30 milliards FCFA de la part de la Banque africaine de développement (BAD). Les membres du CPN ont également examiné et adopté le plan d’action et le projet de budget pour 2017. Un budget qui s’élève à un peu plus de 4 milliards de FCFA.

Le projet CAB est né de la volonté des chefs d’État de l’Afrique centrale qui, lors du Sommet de la Cemac tenu à Ndjamena en mai 2007, ont adopté une déclaration commune appelant la mise en œuvre d’un réseau de télécommunications haut débit d’Afrique centrale, en cohérence avec la stratégie d’intégration régionale. Il est question, entre autres, d’encourager le partenariat public-privé (PPP) et de développer les marchés de vente en gros (opérateurs de réseau).

Cette déclaration des chefs d’État a été guidée par l’absence d’un réseau haut débit dans chaque pays de l’Afrique centrale, dont l’impact du coût élevé des services des télécommunications/TIC sur le climat des affaires dans la sous-région.