camernews-20-mai-2014-defile

20 mai 2014: Les partis politiques de l’opposition font foule

20 mai 2014: Les partis politiques de l’opposition font foule

Ils ont créé la surprise «agréable» pendant leur parade mardi 20 mai 2014 à la place de l’Udeac à Douala.

Ça faisait bien longtemps qu’on ne les avait pas vus aussi nombreux pour la grande parade du 20 mai à la place de l’Udeac à Douala. Certains partis «en vue» de l’opposition tels le Sdf brillaient souvent par la chaise vide. Pour la 42ème édition de la fête de l’unité nationale, les partis de l’opposition se sont réunis autour de l’«Armée et nation, en synergie pour la préservation de la paix et de la sécurité, gage de l’intégration, de la stabilité et du développement socio-économique», thème de la journée.

Après la parade militaire, la parade des établissements scolaires et des universités, les partis politiques entrent en scène. Dans les divers, on se dit «ouf ! Le défilé est bientôt fini. Les partis de l’opposition ne font jamais nombre et ils n’ont même pas de membres.» La réalité sera toute autre. C’est le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) de Maurice Kamto qui suscite l’étonnement. Un carré, deux carrés, trois carrés, quatre carrés…ça n’en finit pas. «Qu’est-ce qui se passe ? Ils lancent le défi au Rdpc (Rassemblement démocratique du peuple camerounais, ndlr) ou bien ?», s’interrogent plus d’un. Quand on croit leur passage terminé, un nouveau carré se pointe. Leur nombre a certainement énervé le protocole qui, à un moment a voulu éliminer d’autres carrés. Les acclamations de la foule témoignent de ce qu’elles prennent du plaisir. «Maurice Kamto vient en force avec son parti. Comment a-t-il fait pour réunir tous ces hommes et femmes ? Ils défilent de surcroit avec fierté, comme des militants.» La même affluence sera observée du côté du Social democratic Front, dirigée par l’honorable Nintcheu.

Deux millions FCFA

L’autre fait surprenant c’est le nombre des partis politiques qui ont participé au défilé. L’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (Andp), l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp), le Regroupement des forces nationales (Rfn), le Mouvement pour la libération et le développement du Cameroun (Mldc), le Front pour le salut national du Cameroun (Fsnc), le Mouvement démocratique pour la défense de la République (Mdr)…le Parti des démocrates camerounais (Paddec). Ce dernier n’a présenté qu’un carré. Président du Paddec, Me Jean de Dieu Momo tente une explication : «Je ne révèle pas un secret de polichinelle. J’ai ouï-dire que certains partis de la majorité présidentielle ont reçu deux millions Fcfa du premier ministre pour défiler. Au Paddec nous n’avons rien reçu. Je pense que si on donne de l’argent aux partis politiques pour mobiliser la population à la faveur d’une fête comme celle de l’unité nationale, il faut le faire avec tout le monde. Maintenant, j’observe quand même qu’il y a une mobilisation dans les rangs de certains leaders. Quand vous avez les moyens financiers vous pouvez mobiliser les militants.» Et de dénoncer «cette espèce d’apartheid qui peut exister dans le partage des donations aux partis politiques. Beaucoup de militants du Paddec voulaient participer au défilé, mais pour qu’ils viennent il fallait que leur transport, la restauration soient assurés. Je ne puis dire quel parti a reçu le pactole, je sais juste que nous n’avons rien eu. Notre carré, peut témoigner de ce que nous avons fonctionné avec nos propres moyens.» Le Mrc bat en brèche ces déclarations.
«Dès le départ, souligne Me Dieudonné Sikati, responsable de la communication du Mrc dans le Littoral, nous avons dit que nous pensons faire la politique autrement. Vous savez que le parti a été créé en 2012. Ça fera bientôt deux ans.

Ceux qui ont cheminé avec nous au commencement savent que les dirigeants du parti sont sérieux, ce qui suscite une véritable adhésion des militants. Tous ceux que vous avez vu ne sont pas des gens auprès de qui nous avons démarché pour qu’ils rejoignent occasionnellement nos rangs. Ce sont des militants qui sont au quotidien dans les unités, ou cellules comme on les appelle dans d’autres partis. Je pense que c’est le résultat d’un travail de sincérité vis-à-vis des militants, et de la détermination aussi des promoteurs des partis à imposer leurs marques.» Le chargé de la communication «ne pense pas que la somme qu’on a reçue soit différente de ce que les médias ont publié. Il s’avère que le régime a décidé de donner 2 millions Fcfa à chaque parti pour le défilé. Mais vous convenez avec moi que le Mrc est un parti représenté presque dans tout le territoire national. Avec cette somme, il est impossible de mobiliser autant de militants que vous avez vus aujourd’hui. Ils étaient pratiquement mille. C’était la même mobilisation au Nord, au Sud, au Centre… Ceux qui disent que c’est avec cet argent que nous avons mobilisés les militants ne savent pas ce qu’ils disent.» Au Sdf, on brandit la fibre nationaliste. Maire de la commune d’arrondissement de Douala 3ème, Job Théophile Kwapnang affirme : «Nous avons dit à nos populations qu’il est temps de se lever comme un seul homme pour permettre au Cameroun de lutter contre la secte Boko Haram. C’est la fête de l’unité. Il fallait par conséquent prouver à tous que ce n’est qu’uni qu’on est fort.»

 

camernews-20-mai-2014-defile

camernews-20-mai-2014-defile