camernews-Biya

Actualités politique : A 14 jours de la fin d’année, Paul Biya va-t-il enfin se mettre au travail?

Actualités politique : A 14 jours de la fin d’année, Paul Biya va-t-il enfin se mettre au travail?

Remaniement ministériel, Cinquantenaire de la Réunification, mise en place du Conseil constitutionnel, finale de la Coupe du Cameroun, discours de fin d’année…au menu de l’agenda présidentiel.

A 14 jours de la fin d’année… : Paul Biya va-t-il respecter son agenda?

Probable remaniement ministériel, célébration du cinquantenaire de la Réunification à Buea, finale de la Coupe du Cameroun, nominations des membres du Conseil constitutionnel, discours de fin d’année, le chef de l’Etat doit inéluctablement faire face à cet agenda vivement attendu.

Les participants au festival Yaoundé en Fête (Yafe) de dimanche 15 décembre 2013 n’ont que des regrets. La plupart d’entre eux, passionnés ou non de l’actuel président de la République, espéraient en secret que ce dernier, de retour de ce séjour en terre française et vraisemblablement en Suisse, leur ferait une surprise, en s’arrêtant et en allant vers eux pour un bain de foule sur le site de Yafe. Paul Biya qui a participé à Paris, au sommet convoqué par le président français, François Hollande sur la paix et la sécurité en Afrique, et que beaucoup espéraient voir en Afrique du Sud pour les adieux à Nelson Mandela, a traversé à vive allure le boulevard du 20 mai. Et ce ne sont pas les regards et les agitations désespérés de ses partisans qui pouvaient freiner son cortège fortement sécurisé comme d’habitude. On pouvait alors dire que le chef de l’Etat qui rentrait d’un séjour européen perturbé au cours de l’étape de Paris, au niveau de l’hôtel Meurice où il résidait, par des activistes du Collectif des organisations démocratiques des Camerounais de la diaspora (Code) et du Conseil camerounais de la diaspora (Ccd), avait hâte de retrouver le Palais de l’Unité. Ceci pour se pencher très vite sur les grands dossiers de l’Etat qui l’interpellent en cette fin d’année.

Regards du côté d’Etoudi

A l’Aéroport international de Yaoundé Nsimalen, vu de la télévision nationale, Paul Biya qu’accompagnait son épouse Chantal a donné l’impression en recevant entre autres, des hautes personnalités de la République, d’avoir le cœur à l’œuvre. Du moins, lorsqu’on a vu les grands gestes traduisant des instructions régaliennes, qu’il a effectués respectivement devant le président du Sénat, du Premier vice président de l’Assemblée nationale, du ministre secrétaire général de la présidence de la République, et dans une certaine mesure de l’ambassadrice de France au Cameroun. De retour au Palais de l’Unité, la nation toute entière et le sérail politique en particulier, scrutent depuis ce dimanche les faits et gestes du prince. Les dossiers sur lesquels logiquement on pourrait s’attendre de voir Paul Biya donner suite ne manquent pas. Il y a d’abord celui du remaniement ministériel. Il s’agit en fait d’une probabilité. Aucune disposition constitutionnelle n’oblige le président de la République de remanier à l’instant le gouvernement de la République. Paul Biya peut même, s’il le juge nécessaire garder l’équipe actuelle que coiffe le magistrat et ancien diplomate, Yang Philémon. Toutefois, des habitudes bien camerounaises, notamment au sommet de l’Etat, depuis que Paul Biya dirige le Cameroun, indiquent qu’à l’issue d’une consultation électorale majeure, il y a toujours eu, soit un réaménagement de l’équipe gouvernementale, soit un remaniement ministériel.

Très rarement, Paul Biya est resté inactif après des élections présidentielles, municipales ou législatives. Cette année, pourrait bien être considérée comme pleine sur le plan des consultations électorales politiques. Les sénatoriales, tant attendues ont enfin eu lieu. Plus récemment encore, se sont tenues les municipales et législatives plusieurs fois repoussées. On s’attend donc logiquement à ce que Paul Biya, seul maître du choix des hommes aux fonctions gouvernementales puissent retoucher le gouvernement. Il faut rappeler que c’est le 9 décembre 2011 que l’équipe actuelle a été constituée. En tout cas dans le landerneau politique, c’est à la fois l’effervescence voire l’expectative. Avec un stress qui ralentit le rythme du travail jusqu’au niveau des services publics. Les éditions des journaux parlés et télévisés de la Crtv connaissent un audimat en hausse. Pour tout dire, les Camerounais concernés ou pas ont les oreilles tendues vers la Crtv où peuvent atterrir ces grandes décisions tant attendues.

Réunification et Coupe du Cameroun

L’autre dossier immédiat que Paul Biya doit nécessairement mettre en route dans les prochaines heures, est celui de la célébration effective du cinquantenaire de la Réunification du Cameroun. La communauté anglophone du Cameroun a longtemps attendu cette fête qui a plusieurs fois été reportée pour diverses raisons, très souvent pas élucidées, depuis trois ans. « Il ne faut pas provoquer nos frères du Sud Ouest et du Nord Ouest qui se sont déjà montrés trop patients », explique une source proche du sérail. La même source indique que Paul Biya aurait justement travaillé sur ce dossier hier lundi 16 décembre 2013, pour s’assurer des derniers réglages. La date du déplacement présidentiel pourrait donc être annoncée dans les prochaines heures. Sauf changement de dernière minute. Tout comme la date de la finale de la coupe du Cameroun édition 2013, dont les protagonistes sont connus depuis plus de deux semaines.

Reste maintenant aussi la mise en route du Conseil constitutionnel. La nomination des différents membres pour ce qui est de ceux nommés par le président de la République était prévue, selon certaines sources généralement bien informées pour cette année. Mais là aussi, toujours obligation d’explication au peuple souverain, Paul Biya prend son temps. Entre les attentes populaires et la volonté du président, la décision appartient à ce dernier. Tout le reste n’est que spéculation et fantasme.

camernews-paul-biya