13 morts dans un accident à Balessing

13 morts dans un accident à Balessing

Le car coaster en provenance de Yaoundé a fini sa course sous un camion mal stationné vendredi matin.

Tristesse et désolation vendredi dernier, au lieu dit Bankeng Balessing, dans l’arrondissement de Penka Michel, département de la Menoua. Un car coaster immatriculé OU149A de l’agence de voyage Fodem en provenance de Yaoundé a percuté violemment un camion immatriculé NW525AJ en panne et mal stationné vendredi matin, vers 5h30.

Le choc était si violent que 12 passagers ont rendu l’âme sur le champ tandis que les blessés, dont certains dans un état grave, ont été transportés dans des formations hospitalières à Bafoussam et à Dschang. L’un de ces blessés rendra l’âme par la suite tandis que trois autres sont évacués à Yaoundé. Les corps ont été acheminés par les sapeurs-pompiers à la morgue de l’hôpital régional de Bafoussam. Le véhicule, lui, n’est plus qu’une simple épave.

Selon des informations puisées sur le lieu du drame, le chauffeur du car Coaster, Matthias Douanla, 55 ans, parti de Yaoundé vers 23h30 dans la nuit de jeudi à destination de Dschang, avec 29 passagers, roulait à vive allure. Il se serait même plusieurs fois assoupi au volant, selon certains passagers, ce qui expliquerait le fait qu’il n’ait vu l’obstacle qu’au dernier moment.

Pourtant, le chauffeur du camion, Maurice Djeutcha avait pris le soin de signaler sa panne sur une distance de plus de 200 mètres, mais il avait mal stationné son engin, préoccupé qu’il était à changer la roue avant côté passager qui avait crevé. Matthias Douanla qui s’est réfugié à la brigade de gendarmerie de Penka Michel après l’accident explique qu’il y avait du brouillard et qu’il a été ébloui par les pleins phares d’un véhicule qui venait en sens inverse.

Le gouverneur Awa Fonka Augustine, accompagné de son état major, est descendu à l’hôpital régional réconforter les blessés et a adressé des condoléances aux familles des défunts. Le maire et le sous-préfet de Penka Michel descendus sur les lieux quelques minutes après l’accident affirment que le lieu du drame est propice aux accidents. « Il faudrait mettre des dos d’âne à cet endroit parce que les automobilistes y roulent à tombeau ouvert », témoigne Jean Pierre Tsiaze Fozang.

camernews-Accident-Circul-Cameroun

camernews-Accident-Circul-Cameroun