12 centres d’examen délocalisés à cause de Boko Haram

l s’agit de huit centres pour les élèves composant le Certificat d’études primaires (Cep), deux pour ceux du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) et deux autres pour le probatoire

 

Douze centres et sous-centres d’examen de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun ont été délocalisés à cause de la menace du groupe armé nigérian Boko Haram, a appris Anadolu auprès de responsables dans la région septentrionale.

«Les éléments de Boko Haram sèment la terreur. Nous voulions garantir la sécurité et la sérénité des élèves. C’est pourquoi des centres d’examen ont été délocalisés», a indiqué à Anadolu, le délégué régional de l’Enseignement de base de la région de l’Extrême-Nord Joël Mahamat.

D’après le responsable camerounais, ces centres d’examen qui se trouvaient initialement à Fotokol dans le Logone et Chari (plusieurs fois attaquée par Boko Haram), d’Ashigachia dans le Mayo-Tsanaga et de Kolofata dans le Mayo-Sava ont été délocalisés dans les établissements de la ville de Mora, chef-lieu du Mayo-Sava (toujours dans l’Extrême Nord).

«Il s’agit de huit centres pour les élèves composant le Certificat d’études primaires (Cep), deux pour ceux du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) et deux autres pour le probatoire», a détaillé une source administrative en poste dans la ville frontalière de Mora.

«Pour les élèves inscrits en classe de Cours moyen deuxième année (Cm2), lors du concours d’entrée en 6ème du 13 mi 2015, ils ont composé à Mora car les deux centres et cinq sous-centres d’examen de Forokol, Kolofata et Ashigachias ne sont pas sécurisés. Ce sera la même chose en juin prochain lors du Cep», ajoute la source.