LE MYSTÉRIEUX ENLÈVEMENT DE SEPT SUISSES.

Sept tessinois et cinq Italiens ont été enlevés lundi pendant six heures dans une zone dangereuse. Plus de peur que de mal.

C’est une prise d’otages assez mystérieuse qui s’est déroulée lundi dans une zone dangereuse de l’ouest du Cameroun. Sept Suisses et cinq Italiens ont été retenus pendant quelques heures avant d’être relâchés. Le gouvernement camerounais, lui, affirme avoir mené une opération spéciale pour les libérer. À Berne, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a demandé des éclaircissements. Que s’est-il passé exactement lundi? Le «Corriere del Ticino» a pu parler avec un des otages tessinois, Alfredo Eggemann, entrepreneur à Lamone. Selon lui, son groupe de touristes a été arrêté sur la route dans la région de Nguti par des membres de la rébellion anglophone en conflit avec la majorité francophone qui gère le pays. «Ils nous ont pris nos clés et nos passeports. Nous avons été retenus au maximum six heures. Puis ils nous ont laissés repartir en nous rendant tous nos effets. Ils ne nous ont rien volé et ne nous ont pas faits de mal.»