11 travailleurs grièvement blessés et 4 enlevés par les séparatistes armés à Tiko

Au moins 11 travailleurs des plantations ont été grièvement blessés et quatre autres enlevés lundi soir par des séparatistes armés à Tiko, une localité de la région agitée du sud-ouest du Cameroun, ont annoncé mardi les autorités locales, rapporté par Premium Time.

Quatre des travailleurs blessés dans une plantation de caoutchouc de la Société camerounaise de développement (CDC), une entreprise publique, ont été transportés à l’hôpital tôt mardi avec des blessures mettant leur vie en danger. «Ils (séparatistes armés) sont arrivés quand les travailleurs étaient sur le point de dormir et les ont rassemblés dans la cour et ont commencé à fouetter les uns après les autres avec des machettes. Ils ont coupé les doigts et les mains de certains d’entre eux. Et ensuite, ont enlevé quatre hommes et sont partis dans la brousse », a déclaré Lygonga Mbonde, l’un des directeurs d’unité de la CDC.

Des groupes séparatistes s’étaient engagés sur les médias sociaux pour rendre les régions anglophones du Cameroun ingouvernables. Ils considèrent le CDC comme une cible légitime, selon les rapports de sécurité. Le CDC gère des plantations de bananes, d’huile de palme et d’hévéa dans les régions troublées du sud-ouest et du nord-ouest du Cameroun.

En août 2018, l’agro-industrie a déclaré que plus de 6 000 de ses 20 000 travailleurs avaient fui les attaques sporadiques, les meurtres et les enlèvements commis par des séparatistes armés. Les régions anglophones du Cameroun sont frappées par une rébellion séparatiste depuis 2017. Un dialogue national visant à mettre fin au conflit séparatiste s’est tenu dans le pays début octobre et a recommandé l’octroi d’un statut spécial aux deux régions.